Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les grands classiques expliqués par tonton B.

par Pagman 17 Août 2009, 10:53 Tonton B.

Vol au Dessus d’un Nid de Coucou.

Si vous voulez essayer d’échapper à la prison et viser quelque chose de plus confortable en terme d’espace d’habitat, que vous préférez un joli jardin et des voisins en blanc plutôt qu’en gris, bref que vous visez l’hôpital psychiatrique en vous faisant passer pour un dérangé mental, ce film peut vous être d’une utilité certaine et vous faire retourner votre veste de pyjama, votre camisole, voire même, vous rendre attachant le plus moustachu et tatoué et pervers et brutal et j’en passe et des meilleures des matons.
Si vous êtes dans ce cas là, Vol au Dessus d’un nid de Coucou est pour vous.

En revanche (en outre, par contre, au contraire, etc.) si vous avez le fantasme de l’infirmière, Vol au Dessus d’un Nid de Coucou est là pour vous soigner. Le corps médical de Miss Ratched est tendu comme une arbalète, non pas par le désir de vous attacher au montant du lit et de vous ausculter tout partout. Non, le corps médical de Miss Ratched est sec comme un coup de trique, le corps médical de Miss Ratched est froid et plus malade que les malades qu’elle ne soigne pas, mais qu’elle torture. Sous la blouse, point de petit cœur qui bat, non sous la blouse, les seins sont en marbre et le cœur en pierre. Miss Ratched est la femme idéale, si tant est que l’on aime se faire mettre les doigts dans la prise (électrique, je précise, à l’attention de nos lecteurs aux idées les plus mal placées pour qui le corps de la femme n’est qu’une longue et complexe installation électrique dont il suffit de ne tourner que quelque interrupteur afin de faire clignoter l’ensemble).

Si comme moi, vous êtes érotomane sans être bricoleur ce qui n’est pas incompatible, ce film n’est pas pour vous.
 

 


Bien sûr, si vous aimez Jack Nicholson, vous pouvez y aller les yeux fermés. Enfin, c’est une expression, hein, parce que si vous y allez les yeux fermés vous ne verrez pas le film. Je vous jure quand je pense que certains d’entre vous on failli y aller les yeux fermés.

Je vous prie de bien vouloir m’excuser, je ne maîtrise pas encore le pouvoir que j’ai à m’exprimer ainsi sur un blog.


 

commentaires

MICKE 26/08/2009 13:21

NEVER DOUBT ABOUT TWITTER...SI JE SUIS ARRIVÉ SUR VOTRE BLOG AUJOURD'HUI C GRACE AU PETIT OISEAU ;-)
S'

Haut de page