Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elève Estrosi au piquet.

par pagman 7 Décembre 2009, 18:06 L'actu qui tue


... Non mais ils nous prennent vraiment pour des cons. Alors que le débat sur l'identité nationale s'enlise, alors que la droite commence à se rendre compte de son immense connerie après que le FN se soit gentiment engouffré dans la brèche, après les tentatives plus ou moins sérieuses de nous vendre cette idée farfelue, voici que Christian Estrosi, tête de neuneu et cerveau d'huître, va plus loin que tout le monde dans le "Plus j'en rajoute, moins ça se verra". Franchement, Christian je suis sûr que tu as autre chose à faire à Nice que de nous débiter des conneries plus énormes que les talonnettes et l'égo de ton cher Président. Car de la connerie, il en faut une sacrée dose pour se permettre de sortir l'énormité que tu viens de nous pondre devant les amis de toi-même et qui se trouve juste ici en vidéo.




Christian, d'abord, bravo pour autant de talent. Avoir le toupet de sortir un tel argument, c'est du très très haut niveau. En somme, tu nous dis que si Adolf avait fait un débat sur l'identité nationale, on aurait peut-être évité la Deuxième Guerre Mondiale et des millions de morts sur les champs de bataille, dans les camps et les campagnes. Alors là, chapeau mon garçon. C'est toi qui mérite la palme. Donc, en gros mais aussi en creux, tu nous annonce : "Attention les enfants (ta gueule connard, je ne suis pas ton enfant), si on ne fait pas ce débat sur l'identité nationale, on ne sait pas ce qui va se passer à l'avenir et ça laisse le champ libre à tous les extrémismes et ce ne sera pas faute de vous avoir prévenu, moi, Christian Estrosi, maire de Nice". Rappelons que les maires de Nice ont souvent eu excellente réputation. Rappelez-vous de Jacques Médecin, fieffé filou et de Jacques Peyrat, fieffé coquin acoquiné au FN et roi de la transparence.

Faire ce parallèle là, Christian, il fallait l'oser et toi seul, avec ta tête de réjoui de la crèche pouvait te le permettre. C'est vrai que ça recrédibilise immédiatement le débat. Même Eric Besson n'y est pas allé aussi fort et pourtant, il s'y connaît en énormités. L'ami Besson a commencé son discours à Dakar sur un constat sans fard. " Les bêtises dites par des politiques français, elles traversent la Méditerranée, parfois l'Atlantique. Il est normal que vous les entendiez en Afrique" a-t-il dit à l'occasion d'une visite au Sénégal. Il a poursuivi par " Etre Français, ce n'est pas une race, ce n'est pas une couleur de peau, ce n'est pas une religion. L'identité nationale française est un concept évolutif. C'est être héritier d'un certain nombre de valeurs, d'un patrimoine, d'une histoire. Ce sont des valeurs d'actualité (sic) : liberté, égalité, fraternité, laïcité". On est bien d'accord Eric, on est bien d'accord. Balaie un peu devant ta porte, c'est sale. Et allez jeter un œil aux contributions régulières sur le forum du site internet sur l'identité nationale link pour voir de quoi il en retourne. Vomissez avant, ça vous évitera des désagréments.


Frankie Fillone, pardon, François Fillon a tenté à son tour de désamorcer un débat qui commence à vraiment sentir mauvais tant les dérapages sont nombreux. "Ici ou là, on a prétendu que le débat était dangereux, qu'il allait raviver les défiances. Mais le danger n'est pas de débattre ! Le danger, c'est de laisser monologuer les tenants du repli national, les nostalgiques qui sont prêts à emboucher le clairon de Paul Déroulède et de Vichy". Ah. Et qui parle de sécurité à outrance depuis trois ans ? Qui ravive les défiances par charters entiers ? Dans quel camp peut-on se permettre de dire très récemment "Il est temps de réagir parce qu'on est en train de se faire bouffer. Il y en a déjà dix millions, dix millions que l'on paye à rien foutre" ? Ce serait pas un maire UMP qui vient de dire ça, défendu par un Frédéric Lefebvre au mieux de sa forme, fier porte-parole de l'UMP qui s'est contenté  de rajouter que "le Maire de Goussainville avait exprimé l'inquiétude de la France, qu'il ne faut pas faire comme si cette inquiétude là n'existait pas, notamment dans la France profonde. C'est une réalité" ajouta-t-il regrettant même que tout le monde lui tombe dessus. Une réalité qui n'est pas juste savamment orchestrée par la droite dès le début de la campagne de Sarkozy voilà 4 ans ? Si la France a peur, si la France devient raciste un peu plus chaque jour, si la France devient l'opposé de ce qu'elle a toujours été dans son histoire, à qui la faute ? Après les charmantes phrases de Brice Hortefeux sur les Arabes, pardon, non, désolé, sur les Auvergnats, vous trouvez pas que ça commence à faire beaucoup ?

Et ben non, Estrosi arrive par là avec son air de Droopy lobotomisé et sort cet extraordinaire parallèle avec l'avènement du IIIe Reich. Je dis bravo. Chapeau. Zer gut. Tous groupir.

Car c'est quoi l'identité nationale, si on s'y penche un peu ? Qu'est-ce qui fait la France et les Français historiquement, géographiquement, culturellement ? Je ne me prononcerai pas pour vous mais pour moi la France, son identité n'est même pas une question. C'est une évidence. C'est Voltaire, c'est le droit d'asile, c'est le droit de couper la tête d'un roi, c'est une terre tournée géographiquement vers les autres, aux confluents de tant d'origines, de peuples différents. C'est notre langue, à la fois latine, saxonne, grecque, arabe, ce sont tous ceux qui nous ont envahis plus que ceux que l'on a asservis, c'est notre sens de l'hospitalité, c'est notre ouverture au goût, à l'autre, à la curiosité, c'est la déclaration des Droits de l'Homme, c'est Camus, c'est tout sauf la colonisation, c'est tout sauf la terreur, la repression, le recul des libertés individuelles, la délation, les arrestations dans des écoles, le népotisme, l'affairisme. La France, c'est une certaine idée de l'humain, de son droit fondamental à la liberté, c'est le droit de dire non à une guerre quand elle n'est pas légitime. C'est le droit d'accueillir Soljenitsyne, pas Muhammar Khadafi. L'identité nationale, mon identité nationale si tant est que je sois encore un peu fier d'être Français par instants, c'est tout ça. Et pas la peine d'un débat pour le savoir. Il n'a pas lieu d'être car l'identité nationale Française existe même au delà de nos frontières, dans l'espoir qui se trouve dans les yeux d'un Laotien, d'un Ougandais, d'un Uruguayen, dans l'étincelle qui s'allume instantanément au fond de ses yeux si on lui dit "Viens en France, tu es chez toi".




 

commentaires

Morgan ommer 09/12/2009 08:19


Absolument...
C'est le pays ou Picasso, Salvador Dali ont trouve refuge pendant la guerre d'Espagne, c'est la terre d'accueil de Memphis Slim, Josephine Baker, Miles Davis et bien d'autres qui fuyaient la
segregation aux Etats Unis.


david 08/12/2009 10:52


fais attention PA, critiquer le critiquable oui, relever des énormités, certes, mais tu es au bord de te fourvoyer dans la "bien pensance" , attention... tu n'as pas le droit d'écrire que la guerre
c'est mal et que les mines anti personnel c'est nul et si seulement tous les enfants pouvaient être heureux et tous les peuples amis ce serait beau. parce que ce n'est ni vrai, ni possible. mais
bon, un de ces 4 je te demanderai une tribune pour exprimer tout ça.


pagman 08/12/2009 11:01


Chouchou, j'ai jamais dit que tout le monde il était beau, tout le monde il était gentil. Et j'en suis conscient. Autant que je le suis de ce qu'on essaie de nous faire gober par des moyens que toi
et moi on connaît bien.


Haut de page