Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Haut perché.

par PA Gillet 29 Décembre 2011, 14:44 Vite - de l'art !

 

... Il ouvre les volets, regarde le paysage, les bleus du ciel car il y en a mille et un, les ocres lourds qui tirent vers l'or, les verts infinis autour de lui, les gris que la brume étire à l'horizon en milliers de teintes suaves et délicates. Il se dit qu'aujourd'hui, il va partir dans sa vieille voiture qu'il conduit si mal mais qui le mène à bon port pour trouver son sujet. Il descend les escaliers de granit, enfonce ses godillots dans la rosée du matin, passe le lourd portail de bois, déambule à travers les ruelles, salue quelques visages familiers et s'en va chercher l'inspiration pour nourrir les toiles immaculées de son talent. Il est facile de comprendre pourquoi, après un voyage en Sicile, Nicolas de Staël a craqué pour le Castelet, bâtisse du XVIe siècle sur les hauteurs de Ménerbes. Elle lui rappelle la citadelle Pierre et Paul à Saint-Petersbourg, théâtre de ses jeunes années, que son père le Général Vladimir Ivanovitch de Staël von Holstein commandait avec rigueur. Alentour, les couleurs accablées du soleil du midi lui font revenir en mémoire celles qui l'avaient tant impressionné lors d'un de ses premiers voyages en Italie puis au Maroc alors que son adolescence se terminait à peine. Ménerbes, sa chaleur, sa lumière, sa hauteur de vue, tout ceci ne pouvait échapper à l'œil de Nicolas de Staël. Et comme lui, j'en suis tombé amoureux au premier regard. Coup de foudre. Coup de fouet. Coup de cœur.

 

_DSC8264-copie.jpg

 

_DSC8271-copie.jpg

 

_DSC8269-copie.jpg

 

"On ne peint jamais ce qu'on voit ou croit voir. On peint à mille vibrations le coup reçu, à recevoir,

semblable, différent."

 

_DSC8251-copie.jpg

 

3248765908.jpeg

 

"Ce que j'essaie, c'est un renouvellement continu et ce n'est pas facile. Ma peinture, je sais ce qu'elle est sous ses apparence, sa violence, ses perpétuels jeux de force. C'est une chose fragile, dans le sens "bon", du "sublime". C'est fragile comme l'amour."

 

_DSC8259-copie.jpg

 

route2.jpeg

 

"Je crois que je m'oriente vers une peinture plus lumineuse et cela me met dans un état désagréable d'agitation permanente."

 

_DSC8277-copie.jpg

 

279570676.jpeg

 

"Tout doit se passer en moi. c'est avec le besoin intérieur, intime qu'il faut dessiner et ce n'est que comme cela que je ferai si je puis, du bon, dessin, de la bonne peinture."


_DSC8281-copie.jpg

 

250508stael.jpeg

 

"Plus vous saisirez que l'expression, c'est tout chez moi comme on ouvre une fenêtre, plus vous comprendrez que je ne peux l'arrêter en finissant les choses."


_DSC8293-copie.jpg

 

nicolas-stael-m-C3-A9nerbes-1954.jpeg

 

"Lorsque ma peinture devient bonne, je sens toujours atrocement une grande part de hasard, comme un vertige, une chance."


_DSC8296-copie.jpg

 

1448285_3340654.jpeg

 

"La seule recherche sérieuse dans un tableau, c'est la profondeur. Et un tableau, c'est un espace organisé. (...) L'espace pictural est mur mais tous les oiseaux du monde y volent librement,à toutes profondeurs."

 

_DSC8297-copie.jpg

 

violondingres-20-vip-blog-com-8105921.jpeg

 

"Il y a très peu de tableaux que je vois dans leurs dimensions exactes, que ce soit de souvenir ou face à face, et mes dimensions à moi, c’est franchement du hasard parce que je crois au hasard et non à la dimension exacte. je crois au hasard exactement comme je vois au hasard, avec une obstination constante, c’est même cela qui fait que, lorsque je vois, je vois comme personne d’autre."

 

_DSC8304-copie.jpg

 

bouteilles-dans-latelier-1954.jpeg

 

"Je vais aller sans espoir jusqu'au bout de mes déchirements, jusqu'à leur tendresse."

 

_DSC8289-copie.jpg

 

tumblr_lh7dgcufst1qgghsn.jpeg

 

"Il faut s’habituer à finir plus sans finir, ce n’est pas facile."

 

_DSC8290-copie.jpg

 

"Travailler beaucoup, avec une tonne de passion et cent grammes de patience."

 

stael100mh0.jpeg



commentaires

ficelle 04/01/2012 10:53


Incroyable hasard… Au même endroit, au même moment. Avec même la photo de la maison où j'écris en ce moment même ces lignes. La magie de Ménerbes a opéré encore une fois… Vous faites désormais
partie de ceux-là, touchés au coeur et aux yeux par le village. Welcome…

PA Gillet 18/01/2012 18:09



Génial, j'adore ces rencontres virtuelles improbables. La maison... ce n'est pas Le Castelet tout de même ?



Alec MEDIEFF 29/12/2011 21:01


Hello !


Je suis un ancien, très ancien, disons franchement  “dinausorien” copy writer. Je trouve que votre talent de rédacteur mériterait de s'exprimer sur du plus long terme. Nouvelle ou roman.
Vous y avez songé je devine. Me trompe-je ?


Votre blog est pour moi une une passionnante fenêtre ouverte sur le monde de l'expression graphique. Je ne prends pas tout mais je garde beaucoup.


Alors merci.


Alec.

PA Gillet 29/12/2011 21:09



Hello Alec et merci beaucoup pour ce message. Oui, j'y ai songé mais mes tentatives ne méritent pas encore d'être envoyées à un éditeur. Néanmoins, si vous voulez les lire, je vous donne une
adresse que je cache encore pour l'instant. Je suis trop amateur de grandes plumes telles que John Fante, Italo Calvino, Camus, Knut Hamsun, Bukowski, et d'autres pour espérer un jour pouvoir
écrire quelque chose d'essentiel. En attendant, je tente des choses qui valent ce qu'elles valent dans la jeunesse de leur expression. C'est ici : http://ecrisettaistoi.tumblr.com/



Haut de page