Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Homme qui n'a jamais peur

par pagman 20 Mars 2010, 13:00 L'actu qui tue


fess1bw.jpeg


... Y'avait un homme qui s'appelait Davy,
Il était né dans le Tennessee
si courageux que quand il était petit
il tua un ours du premier coup de fusil.

Davy, Davy Crockett,
L'homme qui n'a jamais peur.
 
À quatorze ans il s'était perdu 
Dans un désert vaste et inconnu 
Pendant dix jours il marcha vers le Sud 
Sans rien manger qu'un petit peu d'herbe crue.
 
Davy, Davy Crockett,
l'homme qui n'a jamais faim.
 
Pendant la guerre contre les indiens 
Il combattit tout seul contre vingt 
Ayant une flèche plantée dans une main 
Il l'arracha avec son autre main.
 
Davy, Davy Crockett,
l'homme qui n'a jamais mal.
 
Dans la forêt au coeur de l'hiver 
Quand il chassait les loups et les cerfs 
Le torse nu et les bras découverts 
Il s'en allait riant des courants d'air.
 
Davy, Davy Crockett,
l'homme qui n'a jamais froid.
 
Quand les Peaux-Rouges demandèrent la paix 
Davy serra la main qu'ils tendaient 
Avec les chefs il fuma le calumet 
Mais sans rien boire, pas même un verre de lait.
 
Davy, Davy Crockett,
l'homme qui n'a jamais soif.
 
On le présenta pour les élections 
Et ses discours remuaient l'opinion 
Il était là dans toutes les réunions 
La tête froide malgré son émotion.
     
Davy, Davy Crockett,
l'homme qui n'a jamais chaud.
 
C'était un homme qui s'appelait Davy 
Tout le monde ici se souvient de lui 
Face au danger, à la peur, à la nuit 
Face au devoir, à la mort, à la vie.
 
Davy, Davy Crockett,
l'homme qui n'a jamais fui.





Saviez-vous que Davy Crockett était franco-américain ? David Stern Crockett était le descendant de monsieur de Croquetagne, capitaine huguenot de la Garde de Louis XIV dont le nom a été anglicisé à son arrivée aux Etats-Unis. Comme 300 000 français, il avait quitté le sol natal après la révocation de l'Edit de Nantes, une période où il ne faisait pas bon être protestant en France. Tiens, une seconde anecdote : la version française de la chanson interprétée invariablement de manière insupportable par Douchka ou Chantal Goya, a été écrite par Francis Blanche. Oui. Dingue. Bon, ça vous fait une belle jambe pour un samedi mais d'un autre côté, vous aurez deux bonnes anecdotes à raconter pour votre dîner de ce soir. Si le vrai Davy Crockett est mort pendant le siège d'Alamo, celui du petit écran, Fess Parker est mort hier à l'âge de 85 ans. Le Davy Crockett de notre enfance s'est éteint à Santa Ynez en Californie. Aux dernières nouvelles, il n'a pas été scalpé mais les castors font une sacrée fête depuis.


11013487.jpeg
Le vrai Davy Crockett.
 

commentaires

j-loup 21/03/2010 14:10


Saviez-vous également que le vrai nom d'Alice Cooper, oui je sais ça ne nous rajeunit pas, était Vincent Fournier?


pagman 21/03/2010 23:13


Ah non, je l'ignorais.


den 21/03/2010 10:15


"Il s'en allait riant des courants d'air.".......je n'avais jamais vraiment écouté les paroles de la chanson... ça, l'herbe crue, et quelques autres comme la flêche
retirée avec l'autre main, c'est quand même
grand !
merci mon PA


pagman 21/03/2010 23:14


De rien, de rien...


Francesca 20/03/2010 16:56


ça alors... je l'avais déjà enterré depuis longtemps, le pauvre !
Merci une fois deplus des infos, y comprissur ses origines mi-françaises que j'ignorais totalement.
Je connais mieux la version en espagnol :
"Davy y y, Davy Crocquett, chiquito pero maton"(nulle : je ne sais pas mettre un accent sur le "o"...)


pagman 21/03/2010 23:14


excellent


Haut de page