Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lettre à un Emir.

par PA Gillet 10 Janvier 2012, 09:50 PSG

 

 

... Très cher Emir Hamad Ben Khalifa Al Thani...


 

6544742861_cc16108929_z.jpeg

 

Je me permets d'écrire aujourd'hui à votre Excellence car l'heure est grave. Le supporter du Paris Saint-Germain que je suis depuis 1978 se doit de vous faire part de quelques éléments qui ne changeront pas forcément votre point de vue mais si je ne vous en parle pas, ce n'est pas Leonardo ou votre quatrième fils Tamim Ben Hamad Al Thani, président de QSI (Qatar Sports Investment) qui le feront. Alors que vous envisagez sérieusement de racheter le Stade de France et de fait, de quitter définitivement le Parc des Princes où le PSG, votre club désormais, est résident depuis 1974, je vous incite à réfléchir avant de faire une énorme bêtise. Et je reste poli. Outre le fait qu'il me faut douze minutes pour aller au Parc à pied et quatre ou cinq heures pour aller au Stade de France, il y a des points non négligeables à prendre en compte avant de vous décider. Bien sûr, la perspective d'avoir 80 000 personnes à chaque match, de remplir des boutiques modernes d'acheteurs de produits bleu et rouge doit vous sembler alléchante. Je sais bien que vous n'êtes pas là uniquement pour la beauté des couleurs du maillot du Paris Saint-Germain mais pour faire de ce club l'étendart de votre pays, pour votre image et pour un tas d'autres raisons.

 

Mais...

 

... Mais vous n'êtes probablement jamais allé au Stade de France. C'est un peu loin de chez vous, je comprends. Ce stade, malgré son nom, n'en est pas un. Disons que cette enceinte sportive multifonctionnelle n'a rien, absolument rien d'un stade de football. C'est simple, il y a dix fois plus d'ambiance dans votre Porsche Cayenne intérieur cuir et ronce de noyer avec l'autoradio coupé qu'au Stade de France. Ce stade ne sonne pas, ce stade ne vibre pas, ce stade ne vit pas. Ce stade est mort avant même d'avoir vécu. De grâce, ne l'achetez pas car vous feriez une immense erreur. Revenons sur le Parc des Princes si vous le voulez bien. Vous voulez ? Vous êtes bien aimable, votre Grandiôse Sérénité.


Les-Yeux-du-Parc.jpg

 

Un stade vieux, oui, c'est vrai. Il est de 1972, difficile de le nier. Mais quelle architecture. Ce squelette de coque de bâteau retourné, ce béton chaud, cette densité, ce nid imprenable, il est exceptionnel et construit pour sonner, tonner, vibrer. Ce stade est dépassé, vétuste, tout le monde en convient. Mais le Parc des Princes est un vrai stade de football, de ceux qui créent leur propre légende comme Anfield, le Maracana, la Bombonera ou le Camp Nou. L'ambiance y est extraordinaire, exceptionnelle, électrique, unique. Mais voyez et écoutez plutôt.

 

 

 

Au Stade de France et malgré le fait que notre pays y ait gagné la Coupe du Monde en 1998 (vous devez le savoir), tout ceci n'existe pas. N'a jamais existé. N'existera jamais. Tout se disperse, s'efface, se dilapide car le Stade de France n'est pas conçu pour. Ouvert à ses extrémités, le son s'en va, ne rebondit pas et l'ambiance se délite pour finir en eau de kefta.


 

 

 

 

 

Ce club, votre club, notre club, mon club ne mérite pas ça. Pas ce stade loin de tout, perdu dans un No Man's Land aussi sympathique qu'une balade dans le désert pieds nus, sans eau. Je préfèrerai encore que vous détruisez le Parc, notre Parc pour le refaire à l'identique, sur le même moule mais moderne avec 100 000 places pour faire la nique aux Marseillais plutôt que d'émigrer dans ce Stade de France qui ne jouera jamais le rôle de douzième homme, qui ne peut pas le faire. Car le PSG, ce n'est pas seulement 25 joueurs, des couleurs reconnaissables entre toutes, l'équipe de Paris, France, un chiffre d'affaire à faire exploser et une image à exporter jusqu'au fin fond de l'Asie pour remplacer les Manchester et autres Barcelone dans le cœur de millions d'amateurs de football.

 

PICT0714.jpg

 

Le PSG, c'est aussi les centaines de milliers de fans, supporters qui ont fait son histoire depuis 1970, qui étaient là pour PSG-Waterschei, pour les arabesques de Susic, Rocheteau, Weah, Ginola, Rai ou Ronaldinho, le PSG, c'est le 3-0 contre Liverpool (Leonardo, Cauet, Leroy), le PSG c'est ceux qui ont crié dès la première minute de PSG-Steau Bucarest, le dernier match au Parc de votre protégé Leonardo, le PSG, c'est ceux qui ont cru mourir 10 fois et vécu intensément un PSG-Real Madrid de légende avec Weah, Ginola, Valdo et Kombouaré (vous savez...) qui libère tout un peuple à la 96e minute d'une tête surréaliste, le PSG, c'est le 8 mai 1996 à Bruxelles, la praline de Ngotty et une extinction de voix généralisée le lendemain pour tous ceux qui le soutenaient. C'est tout ça, le PSG me direz-vous ? Oui, c'est tout ça votre Altesse Sérénissime Munificente. Et c'est à vous et aussi un peu à moi, partagé avec des milliers d'autres. En allant au Stade de France, vous couperiez définitivement tout ceci, ces racines, tout en restant assis sur votre branche là-haut, très haut. Et ce qui doit arriver arriverait. Bim, Al Thani.


commentaires

Haut de page