Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Meg White Vs Alison Mosshart : Le Combat de boue

par Pagman 10 Novembre 2009, 09:35 À part ça

... Emeline aime le rock, Emeline fait de très belles photos de rock mais pas que ici link, Emeline est aussi sur Tumblr si ça vous chante link. En bref, Emeline est rock. Et en plus, Emeline écrit bien ce qui est rare pour quelqu'un de moins de 30 ans. Donc j'ai invité Emeline à écrire ici sur le blog quand elle le désire pour parler de rock, d'Emos et de tout ce qu'elle voudra bien nous faire partager de temps en temps. Et quand on invite Emeline à écrire, le moins qu'on puisse dire, c'est que Emeline écrit. Voici sa première chronique, la Kronikrock d'Emeline.



Meg White Vs Alison Mosshart : Le Combat de boue


Il y a quelques temps, alors que je vantais amoureusement les mérites de la chanteuse des Kills et des Dead Weather pour la énième fois, P.A a osé me soutenir que la batteuse des White Stripes était bien plus sexy. Outrage. Bon, comme c’est la première fois qu’il m’invite sur son blog et que je n’ai pas encore envie de m’en faire virer à coups de pied aux fesses, je passerai sous silence les arguments fallacieux qu’il s’est hasardeusement risqué à avancer. Allez, je vous donne quand même deux indices : « gros » et « seins ». Vous en faites ce que vous voulez, hein.

Quoi qu’il en soit, j’ai décidé, pour en avoir le cœur net d’opposer les deux copines de Jack White sur plusieurs points prédéfinis, dans un combat juste et équitable (ah ah, que dis-je, cruel et sans pitié !) mais je vous préviens, je risque d’être de très mauvaise foi. Je m’en fous, c’est mon blog. (Ah ? Non ?) Bref, qu’Alis… euh, que la meilleure gagne !


ORIGINES



Megan Martha White est née le 10 décembre 1974 dans le Michigan, à Grosse Pointe Farms, un charmant patelin dont les habitantes sont poétiquement appelées les Grosses Fermières. (Ça explique tout.) Sans doute pour essayer de défier le destin qui déterminait leur fille à devenir éleveuse de bisons et à patauger dans la boue toute sa vie, Walter et Catherine White ont rapidement déménagé à Détroit, une cité non moins charmante qui n’est cependant pas connue pour avoir gagné le prix de la ville la plus fleurie d’Amérique. Wikipédia (oui, j’ai des sources sérieuses, qu’est-ce que vous croyez ?) ne dit pas si Meg a obtenu de bonnes notes à l’école ni si elle a été pom-pom girl ni si elle est sortie avec le quarterback au bal du lycée. La seule chose que l’on sait (à part qu’à sept ans, elle était déjà habillée en rouge, ça alors, quelle coïncidence étrange), c’est qu’à la fin des années quatre-vingt-dix, elle a rencontré un certain Jack alors qu’elle travaillait dans un bar de la banlieue de Détroit, et que ce dernier lui a appris à jouer de la batterie.

Alison Nicole Mosshart, quant à elle, vient de contrées plus clémentes. Elle est née le 23 novembre 1978 en Floride dans une ville dont je ne me souviens plus du nom mais où, selon ses dires, les retraités sont plus légion que les usines automobiles. Franchement, je ne vois pas de quoi elle se plaint : elle, au moins, était au soleil. Sauf qu’elle déteste ça, évidemment. Bon, en tout cas, notre Alison ne semble pas avoir passé une enfance très palpitante. Au lieu de mourir d’ennui, elle décide de s’habiller en garçon et de se mettre au skate. Puis d’intégrer un groupe punk, comme tous les mecs de son âge.

Fight ! Difficile d’attribuer le point à l’une ou à l’autre parce que bon, on ne va pas leur jeter la pierre, ce ne sont pas elles qui ont décidé de se morfondre dans des villes déprimantes pendant toute leur enfance. Tenez, sanctionnons donc plutôt les responsables, leurs parents. Il faut d’abord noter que chez les White comme chez les Mosshart, on a un certain penchant pour les seconds prénoms ringards. Egalité. Après délibération avec moi-même, le point revient donc à… Alison, car ses parents ont eu le bon goût de faire en sorte qu’elle naisse en 1978, ce qui est mieux qu’en 1974, car c’est plus tard, donc elle est plus jeune, et tout le monde sera évidemment d’accord avec moi pour dire que plus on est jeune, mieux c’est. Evidemment.

Meg : 0 – Alison : 1


PHYSIQUE


Bon, d’accord, Meg a des formes. Et il paraît que si j’étais un homme, je trouverais ça trop kiffant (vous suivez, les jeunes ?) de voir ses seins ballotter à chaque coup de grosse caisse. Admettons. Mais, messieurs, avouez que notre Meg n’a pas été aussi gâtée au niveau du visage : mine renfrognée, petits yeux sournois… On ne peut pas dire qu’elle soit vraiment jolie. 

Si Alison porte encore aujourd’hui des t-shirts aussi larges que quand elle faisait du skate, ce n’est pas pour cacher ses formes : elle n’en a pas. Oui, elle est plate comme une limande, son corps a autant de relief qu’une planche à repasser, je n’ai pas peur de le dire haut et fort. Mais notre jouvencelle a ainsi toute la latitude pour mettre en avant son minois de poupée. Et j’en connais moult qui seraient prêts à vendre leur mère pour le voir de près.

Fight ! Encore une fois, j’ai du mal à trancher. Je pourrais donner un point à Meg pour sa poitrine proéminente et un point à Alison pour son joli visage. Les deux ont en plus en commun leur teint de porcelaine et leur chevelure de jais. Allez, soyons justes, un point chacune.

Meg : 1 – Alison : 2



STYLE

 

Sur scène, fidèle à l’esthétique minimaliste des White Stripes, Meg se contente souvent d’un pantalon rouge et d’un débardeur blanc un peu trop serré qui en a fait fantasmer plus d’un. Pas très fun. Pourtant, elle pourrait, comme son acolyte, j’ai cité Jackie, se couvrir de costumes à franges incrustés de pierres noires mais non, elle semble avoir signé un contrat à vie avec Petit Bateau. Comme elle ne fait pas très souvent la couverture de Closer, on ne sait pas trop comment Meg s’habille dans la vraie vie. En tout cas, pour les cérémonies, elle met le paquet, n’hésitant pas à se couvrir les épaules d’un bébé phoque entier ou à nous brandir son décolleté sous le nez, moulée dans une robe façon crème chantilly (du meilleur goût). Franchement, ça en devient presque insultant, là.

Alison, c’est différent. Avant les Kills, elle s’habillait comme un sac ; aujourd’hui, elle est encensée par les magazines de mode. On ne sait pas trop ce qui s’est passé entre les deux : peut-être que sa maison de disques lui a imposé un styliste génial, peut-être que Jamie Hince est devenu sa meilleure copine de shopping, peut-être qu’elle a été enlevée puis relâchée par les extraterrestres. (Je penche plutôt pour la dernière solution.) En tout cas, le changement a été radical : avec ses bottines poussiéreuses, ses jeans slim et ses foulards léopard, elle a définitivement dit adieu aux t-shirts informes achetés 2$ chez Walmart.

Fight ! Désolée pour les adeptes de la marque de soutien-gorge apparente mais Alison remporte cette manche haut-la-main. Même si elle a parfois cédé aux pires tendances de la mode (le jean neige ou le poncho géant, mon Dieu, priez pour elle), elle est devenue une icône reconnue dans le milieu. Consécration ? Elle a même été photographiée par Hedi Slimane, le célèbre ex-Dior Hommes. Et on ne compte plus, lors de chacune de ses apparitions sur scène, le nombre de filles qui la prennent pour modèle. (Vous, là-bas, arrêtez de me montrer du doigt !)

Meg : 1 – Alison : 3


SEXITUDE (Ce mot existe, je vous assure.)

  

Malgré ses appendices qu’elle laisse bringuebaler allégrement, Meg est plutôt réservée sur scène comme dans la vie. Pas d’attitudes équivoques, pas de déhanchés sexy, à peine une moue aguicheuse (non, Monsieur, je ne mens pas, j’ai raison, et puis c’est tout, je n’ai pas choisi volontairement une photo sur laquelle elle est moche, pfff, n’importe quoi). Et sur la fameuse sextape qui a causé l’annulation de la dernière tournée des White Stripes, il paraît que ce n’est même pas elle. Ennui, ennui, ennui.

Hyper timide dans la vraie vie, Alison devient une vraie tigresse sur scène. Alors certes, elle se noie dans des t-shirts trop grands et ne montre jamais ni ses jambes ni même ses bras (on la comprend : s’être fait tatouer une fée clochette sur le biceps, c’est trop la teu-hon), mais elle n’hésite pas à se traîner langoureusement dans la poussière au pied du micro ni à prendre des poses suggestives. Elle n’a pas besoin de se déshabiller pour être sexy. Je ne sais plus où j’ai lu la phrase suivante, mais je la trouve tout à fait révélatrice de la classe de Mosshart : « Quand Alison enlève son chapeau, c’est comme si ta copine enlevait sa culotte ».

Fight ! Pour départager nos deux créatures sur ce point, on pourrait les convoquer pour un tournoi de jeter de cheveux ; elles sont toutes les deux expertes en la matière. Mais comme leurs emplois du temps ne concordent pas (si si, j’ai vérifié) et que je suis de mauvaise foi, je vous l’ai déjà dit, j’attribue le point à Alison. Na.

Meg : 1 – Alison : 4



AMOURS

   

Sans Meg, Jack White s’appellerait John Anthony Gillis. Oui, c’est beaucoup moins impressionnant, tout de suite. Le fourbe, il nous a bien eus. Bref, elle a donc épousé John en 1996, et lui a généreusement offert son nom, ce qui est plus classe qu’un voyage de noces aux Canaries. Pour des raisons obscures, les deux tourtereaux ont divorcé quatre ans plus tard, non sans continuer à sortir des albums géniaux ensemble pour autant. Etrange. Et notre Meg, pas du tout abattue par cet échec amoureux avec le génie de Nashville (alors que moi, j’aurais fait une triple dépression post-traumatique, mais bon), a continué son petit bonhomme de chemin, et a épousé en mai 2009 Jackson Smith, qui n’est rien moins que le fils de la Patti du même nom, et du Fred ‘Sonic’ du même nom aussi. (C’est bizarre, ces gens qui portent déjà le même nom et qui se marient et qui, du coup, continuent à porter le même nom, non ?) La cérémonie a même eu lieu dans la propriété de Jack White à Nashville, alors que franchement, si ces gens étaient normaux, ils seraient en train de s’envoyer la porcelaine de grand-mère à la figure au lieu d’assister à leurs remariages respectifs.

Des amours d’Alison, on ne sait pas grand chose, à part qu’on l’a récemment vue au bras d’un minet infâme, probablement niais et opportuniste et qui, en plus, s’est visiblement fait refaire le nez. Elle a manifestement préféré rester amie avec ses acolytes masculins, Jamie Hince et Jack White, plutôt que de coucher avec eux. (Quelle idée !) Alors, chère Alison, j’ai une question très importante à te poser : qu’est-ce que tu attends pour te faire Jackie, hein ?

Fight ! Cette fois-ci, il n’y a pas à chipoter : Meg wins, de loin. Quelle empotée, cette Alison ! Pour la peine, je donne même deux points d’un coup à son adversaire, qui a eu le bon goût d’épouser successivement les deux hommes de ma vie. Sans rancune.

Meg : 3 – Alison : 4


VIE PERSONNELLE



Quand elle n’est pas derrière ses fûts, Meg affectionne la photographie et la taxidermie. On n’aimerait pas tellement qu’elle nous invite à dîner.

D’Alison, toujours aussi secrète, on ne sait rien, mis à part qu’en tournée, à ses heures perdues, elle écrit, dessine et fait des Polaroid. Un peu comme tout le monde, quoi.

Fight ! Empailler des castors sauvages, c’est plus rigolo, alors un point pour Meg.

Meg : 4 – Alison : 4

Maintenant qu’on a passé en revue tous les potins et que les deux bougresses sont à égalité (damned), abordons les choses sérieuses.


VOIX



Meg n’est pas vraiment chanteuse, mais elle a néanmoins posé sa voix sur plusieurs morceaux des White Stripes : « In The Cold, Cold Night », « Passive Manipulation », « Who's A Big Baby » ou encore « Rag And Bone », pour n’en citer que quelques-uns. Pas très assuré et un peu nasillard, son timbre n’est pas spécialement agréable. On préfère largement quand elle se contente de taper.

Alison, quant à elle, a toujours été la chanteuse des groupes dont elle a fait partie. Et on a du mal à croire que sa voix n’ait pas que des adeptes, mais la famille Gillet a apparemment une dent contre elle. Qu’elle chante, qu’elle aboie, qu’elle chuchote, qu’elle psalmodie ou qu’elle hurle, elle nous laisse littéralement sans voix (ah ah). Jeu de mot pourri à part, Mosshart a cette voix inimitable de chatte sauvage qui fait qu’à chacun de ses concerts, et quel que soit le groupe avec lequel elle apparaît (même Placebo, c’est dire), qui fait, donc, que toute l’assemblée est hypnotisée et suspendue à ses lèvres.

Fight ! Le micro d’or revient légitimement à Alison.

Meg : 4 – Alison : 5


INSTRUMENT



Comme expliqué plus haut, Meg a commencé la batterie en 1997, chaperonnée par son tout nouveau mari qui lui, jouait déjà de cet instrument depuis l’âge de cinq ans. Mais ce dernier, loin d’essayer de lui enseigner les moult entrechats qu’il avait appris au long de toutes ces années de pratique, a préféré taquiner les instincts primaires de son épouse, allant même, paraît-il, jusqu’à lui interdire de trop répéter. Bizarre, me direz-vous, mais quand Jack White a une intuition, il ne sert à rien d’essayer de discuter, il a toujours raison, c’est énervant. Car finalement, c’est ce jeu de batterie simpliste, presque grossier, qui a donné aux White Stripes la solide armature dont Jack avait besoin pour pouvoir se laisser aller aux solos de guitare les plus extravagants. Finalement, Meg est loin d’être la meilleure batteuse qui soit mais elle est le squelette d’un des meilleurs groupes de rock actuels. Et ça, c’est la classe.

Tout comme Meg n’est pas vraiment chanteuse, Alison n’est pas vraiment musicienne. Oui, certes, on l’entend gratouiller sa guitare sur ses albums et sur scène, mais rien de transcendant. Et quand elle décide d’accompagner les Dead Weather au tambourin sur « You Just Can’t Win », c’est carrément une catastrophe : elle frappe presque toujours à côté de la plaque. On ne peut donc que lui conseiller de rester les bras ballants, ou assise dans un coin avec une serviette éponge sur la tête, comme elle le fait si bien d’habitude.

Fight ! Allez, Alison, inscris-toi au conservatoire et apprends à compter jusqu’à quatre. Ta copine Meg remporte le point.

Meg : 5 – Alison : 5


COMPOSITIONS




On ne sait pas précisément quelle part a joué Meg dans la composition des albums des White Stripes. Officiellement, les trois premiers opus (The White Stripes en 1999, De Stijl en 2000 et White Blood Cells en 2001) ont été composés par les deux membres du groupe. Quant aux trois suivants (Elephant en 2003, Get Behind Me Satan en 2005 et Icky Thump en 2007), grâce auxquels les White Stripes ont connu leur succès commercial, ils sont entièrement l’œuvre de Jack, cette fois-ci seul aux commandes, puisqu’il les a également produits. Finalement, ça ne nous étonne pas : c’est lui, le grand manitou qui transforme tout ce qu’il touche en or. Si Meg White est essentielle aux White Stripes, on se doute bien qu’elle n’en est pas le cerveau (malgré son front proéminent).

Les Kills fonctionnent mieux en duo en ce qui concerne la composition des morceaux. Les trois albums (Keep On Your Mean Side en 2003, No Wow en 2005 et Midnight Boom en 2008) ont été écrits à deux mains, et on ne doute pas du fait qu’ils ont été réalisés dans une sorte de fièvre commune. La marque d’Alison est parfaitement imprimée sur chaque morceau du groupe. Il en va de même pour Horehound (2009), le premier album des Dead Weather, dont Mosshart a coécrit huit des onze titres. Jack White n’a même pas touché au génial premier single du supergroupe, « Hang You From The Heavens ». Difficile à croire.

Fight ! Difficile de reconnaître la marque particulière de Meg sur une quelconque chanson des White Stripes, alors qu’Alison a participé à l’écriture de nombreux morceaux mémorables. Eh oui, Meg, on ne peut pas s’employer à séduire les types les plus classes de la planète rock ET prendre le temps de composer des chansons intéressantes. Entre s’unir et écrire, il faut choisir. Ça t’apprendra, traînée. Le point revient donc à Alison, la reine du crachat sensuel.

Meg : 5 – Alison : 6


AND THE WINNER IS… Alison Mosshart ! Et je vous jure que je n’ai pas triché (ou à peine). N’hésitez pas à contester le résultat dans les commentaires (0,58€ / minute)  et à défendre votre favorite avec toute la mauvaise foi du monde. En attendant, j’ai l’honneur de décerner à Alison le Bikini d’Or en boue séchée. Bravo, ma vieille. Et Meg, ne boude pas, je t’aime bien quand même. (Messieurs, pour vous consoler de sa défaite, imaginez l’état de ses nichons une fois que Jackson lui aura fait huit enfants. Je sais, c’est terrible, comme chute.)




  

commentaires

assassaint 31/05/2015 16:14

Allisoooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooon

Bad-Weather 07/08/2011 20:33



Pas trop d'accord sur le fait que 'Alison frappe pratiquement tout le temps à coté' sur la performance de 'you just can't win'. Je te propose de rechercher la performance de ce titre à
glastonburry sur youtube, et tu verra qu'alison n'a aucun problèmes de percussions. Voilà. Sinon très bon combat, tu sais rester neutre je pense et c'est très bien. Mais bon voilà (: Bises.



shaox 25/06/2011 23:30



super article j'ai bien rigolé et surtout on sent bien que c'est pour rire : pas de quoi en faire un débat les deux sont cools ...


(hum ... bon ok je vais pas résister longtemps : ALISON JE T'AAIME) 


ok ça fait cliché finalement son style slim+machin léopard+t-shirt troué mais c'est pas ça qui compte, ce qui compte c'est ce putain de truc qu'elle dégage avec sa voix alors voilà j'adhère
totalement à toute la mauvaise foi de cet article très joliment rédigé et sur lequel je me suis bien marrée ! :)



wiwi 12/04/2011 17:54



"Des amours d’Alison, on ne sait pas grand chose, à part qu’on l’a récemment vue au bras d’un minet infâme,
probablement niais et opportuniste et qui, en plus, s’est visiblement fait refaire le nez". ok c`est pas bien de se
moquer du physique mais ce passage est irresistible! sinon c`est Alisson pour moi;  c`est pas ce que j`ecoute (pour ne pas dire pas fan du tout) mais Dieu qu`elle est trop belle!! en tout
cas merci pour cette tranche de rigolade!



PA Gillet 15/04/2011 14:42



Avec plaisir (de la part d'Emeline)



Lou 02/04/2011 18:33



Je suis tombée sur ton blog totalement par hasard et j' ai lue ton artice,et bien franchement à mon sens il n'a  pas beaucoup d' interet ( desolé pour la franchise), oui, ok Meg a de gros
seins pas Alison, Meg a un visage plus ingrat qu' Alison, ok, leurs vies amoureuses sont differentes, ok c' est bon on a compris. Franchement je ne comprends pas le besoin que tu as de les
comparer, elles sont toutes les deux très differentes  autant physiquement que moralement, se sont toutes deux des personnages et pour moi elles ont autant de charme l' une que l' autre mais
differement et c' est ça qui est bien. 


 



PA Gillet 02/04/2011 23:28



Hello Lou, ce blog n'est pas celui d'Emeline qui a écrit l'article sur Meg et Alison et que j'héberge sur mon blog quand elle veut. Mais par contre, tu peux la contacter sur facebook
: http://www.facebook.com/eancelpirouelle



dtrhtrj 02/03/2011 21:04



Génial ! Marrant, bien écris, intéressant ...voila un article digne de paraitre au inrocks !



PA Gillet 04/03/2011 16:32



JE SUIS BIEN D'ACCORD, EMELINE A BEAUCOUP DE TALENT.



Lucinda 04/10/2010 12:24



Vachement draule, cet article, tu m'as l'air d'un sacré personnage...


Même s'il y a quelques trucs sur lesquels je ne peux m'empêcher de ne point être d'accord (la mode par ex, j'ai toujours préféré les robes classes aux slims qu'on trouve PARTOUT- même si Alison
gagne avec son slim parce que c'est la SEULE personne à qui ce vêtement va. désolée pour ces autres filles parisiennes du Marais et Kate Moss au placard svp), j'ai beaucoup ri.


un petit point cela dit: je suis désolée de te contredire, mais sur le plan des prénoms, Meg gagne. Parce que Meg, c'est court et classe, tandis que Alison, c'est franchement pourri, bien
amerloque et comparable à "Jennifer", ou "jessica". Et pi qui ne peut s'empêcher de penser à "Alisonneuh,, c'est ma copine à moi?"


 


au delà de ça, Ok, pour le charisme. Mais sache, ô plume acerbe et subtile, que la timidité d'une Meg peut aussi gagner. Disons que pour les standards d'aujourdh'ui, là où les minettes
anorexiques de douze ans avec leur slims et leurs Tshirts oversize pullulent sur les couvertures de magazine (apparemment c'est censé être beau.. Ah bon?? les pates de moustiques et le Tshirt sac
c'est beau? première nouvelle!), Meg a un physique plus atypique et je comprends qu'on préfère les formes.


 


Mais concernant le talent artistique, rien à dire, V.V gagne haut la main! POur avoir vu les Raconteurs, Les Stripes, les Dead Weather et autres groupes contemporains en concert, je n'hésite pas
pour proclamer que V.V est LA chanteuse rock la plus talentueuse/ sexy/ habitéee du moment. la voir sur scène, c'est du grand art.


 


bon alors à quand un battle Patti Smith/ Janis Joplin? (pour le coup je serais incapable de choisir)



PA Gillet 06/10/2010 12:21



Hello, cert article est de Emeline Ancel-Pirouelle que j'accueille de temps en temps sur mon blog car elle écrit très bien.


 


Mais moi, je suis d'accord avec toi, Vive Meg !



mlleblatte 19/08/2010 14:03



ah désolée ^^', je n'avais point vu.



pagman 20/08/2010 19:28



Mais ce n'est rien, il y a des tas d'autres choses à lire par ici si ça te dit...



Mlleblatte 17/08/2010 20:38



ça va faire la 3ème fois que je lis cet article en surfant et trouvant par hasard ton blog (non ce n'est pas bizarre ù_ù) et à chaque fois j'suis morte de rire! D'autant plus que c'est un de mes
héros musical féminin qui gagne la joute (en toute bonne fois bien sûr : D)


Alison forever !



pagman 19/08/2010 00:26



Chère Mlle Blatte, cet article a été écrit par Emeline Ancel Pirouelle, émérite plume rock dont Après la Pub n'est pas le blog puisque c'est le mien. Mais je lui prête quand elle veut.



Thomas 20/06/2010 23:38



Emeline,


je suis ENTIEREMENT d'accord avec toi !


Alison est tellement, mais tellement plus sex que Meg. Ok, Meg a des gros seins, génial ! Mais c'est tellement insignifiant et ridicule par rapport à ce que dégage Alison.


Je l'ai vu en live avec les Dead Weather et elle m'a ensorcelé. Je vais la revoir à Paris en juin pour le 2eme concert des Dead Weather et je compte bien arriver 5h avant pour être le plus près
possible d'elle. J'ai l'impression d'être une ado de 13 ans fan de Justin Bieber quand je pense à Alison. Je n'ai jamais vu Meg en live donc c'est dur de juger, mais je crois qu'elle fait bien de
se cacher derrière sa grosse caisse. 



pagman 21/06/2010 14:04



C'est pas gentil d'appeler Jack White grosse caisse. Ok il a un peu pris mais quand même...



Emeline 13/11/2009 18:19


Je voudrais pas abîmer mon serre-tête en velours, tu comprends.


Pagman 13/11/2009 18:21


Attention à ne pas déplisser la jupe non plus.


Emeline 13/11/2009 18:14


Mouahahah ! J'ai dit : "Il faudrait qu'on voit TOUSSE les deux". Je me roule pas dans la boue moi, je suis une jeune fille bien élevée !


Pagman 13/11/2009 18:16


Ah, pardon j'avais pas capté que tu t'habillais chez Bonpoint. Toutes mes confuses.


Emeline 13/11/2009 11:38


J'ai vu quatre fois Alison, et je peux en dire la même chose. Il faudrait qu'on voit tous les deux.


Pagman 13/11/2009 18:00


Ok, poupée, je t'attends au lever du soleil dans la Grand-Rue pour le duel.


Emeline 13/11/2009 11:17


Merci, Tonton, c'est très bien dit. Surtout le petit 5, auquel je n'avais pas pensé.


Pagman 13/11/2009 11:35


Pfff, vous êtes déprimants. Je n'ai pas vu Alison sur scène mais deux fois Meg et dans le genre sans concessions, pêchu et franc du collier, c'est pas mal.

Bon, ben, faut organiser une Battle pour les départager alors...


Tonton B. 12/11/2009 18:53


Je suis d'accord avec Emeline. Meg, elle tape :

petit 1 - Sur des bambous, et c'est pas numéro 1...

petit 2 - Sur les nerfs (même ceux de jack qui n'en finit pas de ne pas finir de lui être infidèle musicalement)

petit 3 - Sur les nerfs optiques (parce que franchement si on lui retire ses seins, je ne sais pas moi, pour un don d'organe du sein, mettons, il reste quoi ?) parce que voilà, c'est pas avec son
sourire qu'elle va faire tomber les gars, et recevoir des slip de son audience. Et que si on mesurait le talent au tour de poitrine, Sabrina (oui, celle de boys boys boys) serait déjà à l'académie
française (mais Italienne).

petit 4 - Elle tape et elle tape et elle tape encore et elle ne sait faire que ça. D'ailleurs qui serait elle sans son "qui vous savez de mari/frère" ?

petit 5 - Pas du tout à la machine à écrire ce qui ne lui fait pas de plan B en cas de creux de la vague.

Alors qu'Allison elle sonne :

petit 1 - Et elle sonne sacrément bien, pour l'avoir vue sur scène avec les kills il y a de cela quelques années, ils ont scotché la salle par un set, sec et brutal sans concession, sans paillettes
ni confettis, raide comme un coup de trique entre les oreilles, sans pause, sans rappels, sans fioritures. plus rock'n'roll que circus. à vous couper le souffle comme on dit dans la mine au moment
du coup de grisou. superbe, magnifique, splendide.

petit 2 - Elle est belle, mais bon est-ce sa faute ?

Alors Meg, même avec une doudoune elle peut aller se rhabiller.


Pagman 13/11/2009 11:32


Reprenons les points de Tonton un par un :

petit 1 : Ben si, c'est numéro 1. Seven Nation Army et partout dans le monde, même dans les stades (lo lo lo lo lo lo loooooo)

petit 2 : Elle ne tape pas sur les nerfs, elle tape avec des nerfs (de bœufs).

petit 3 : je suis pas d'accord, je trouve qu'elle a un vrai charme, de la carnation de sa peau jusqu'à ses minauderies délicieuses et elle me fait penser à Christina Ricci que je trouve très jolie
malgré son côté bouboule mais après tous les goûts sont dans la nature et parfois même en ville.

petit 4 : elle serait fermière, c'est Emeline qui le dit, pas moi, ah si, moi aussi.

petit 5 : elle pourrait taper des petites vieilles car elle a de la force dans le bras. Plan B trouvé.

petit 6 : Nicolas Sarkozy

Alors que Alison :

petit 1 : le glas.

petit 2 : tout est relatif comme disait Albert. Pour moi, c'est encéphalogramme (et mouvement dans le pantalon) plat. Une Binoche moche et déjà la Juliette, elle pas belle belle belle (comme le
jour).

T'as des photos de Meg à poil ? Sans doudoune et avec doudounes ? Envoie !


Emeline 10/11/2009 20:46


Cher Ripley,

C'est du second degré, hein. Si tu me connaissais, tu saurais que je suis, comme tu dis, plus Anarchy in the UK que Zadig&Voltaire (beeeuuuaaah). Et puis j'ai prévenu dès le début que je ne
serai pas objective.

Je ne suis pas jalouse de Meg, je la respecte.

Si j'ai fini par la musique, c'est justement parce que c'est le plus important. Des gens très bien m'ont appris qu'il fallait toujours finir par le plus important, parce que si on finit sur un
détail, on tombe à plat, hein.

Bref, sans rancune, parce que je crois que tu m'as mal comprise.


Pagman 12/11/2009 12:23


Oui, Ripley, c'est du second degré.


Côme 10/11/2009 19:00


Chère Emeline,

tu sais combien je respecte ton goût et tes choix artistiques mais là non. Je ne peux te laisser dire que Meg est battue par Mosshart. Je n'ai rien contre cette dernière, qui est fort certainement
adorable, mais Meg White, sans rien faire de particulier (elle tapote sur des fûts, mais dieu sait qu'il y en a d'autres), Meg disais-je donc a cette faculté de poser les compositions des White
Stripes comme personne ne le pourrait à sa place.
Et rien que pour la grandeur absolue de The Hardest Button to Button, Meg gagne.
Désolé Alison...


Pagman 12/11/2009 12:24


Ouais, mon Côme, je te soutiens (même sans gorge)


Ripley 10/11/2009 18:28


Chère E,
je pense que comme moi, tu es jalouse de Mag car elle a eut Jack White, ce qui ne te rend pas du tout objective. Du coup tu la taillades un peu mal à propos.

La musique : mais comment tu peux ne parler du chants, des instruments et de la composition qu'à la fin ??? C'est quand même pas deux juments les petites madames, même si le decorum est super
important je trouve ça un peu sexiste de commencer par ça. Parce que dans un battle Raconteurs / Kings of Leon, je suis pas sûre que tu attaques par les mérites physiques de ces messieurs.

Le débat sur ses origines...retire les banlieues industrielles et les bled agricoles des chanteurs habilités et il te reste plus grand monde, c'est la vraie vie ça madame.

Bref je trouve ton battle mode très sympathique mais un peu bourgeois plus Zadig & Voltaire que Anarchy on the UK.

SAns Rancune ?


Tagazou 10/11/2009 17:06


J'aime bien la limande!


Pagman 10/11/2009 17:47


Chacun ses goûts, il en faut pour tout le monde


dpc 10/11/2009 15:28


Dans Fake Plastic Trees oui, tout du moins.


Pagman 10/11/2009 17:46


Oui alors d'accord.


Haut de page