Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon nom est Fillone.

par PA Gillet 9 Novembre 2010, 10:54 La vie est un Western

 

... Frankie Fillone n'était pas homme à se laisser marcher sur les pieds. D'une, parce qu'il adorait le lustre raffiné de ses santiags en croco noir qu'il avait ramené d'un voyage de Floride où il avait tué l'impétueux reptile aquatique par la seule force de son regard pénétrant et une petite Winchester. De deux, parce qu'il n'avait que deux pieds et qu'il voulait les préserver coûte que coûte. Un premier adjoint unijambiste n'aurait pas fait long feu à Chihuahua, même sous la protection du Sherif Shark Ozzie. Il entendait déjà les lazzis de la foule s'il avait été ainsi amputé car Chihuahua avait une longue tradition d'humour à respecter. "Alors, c'est pas le pied !", "Fais gaffe Frankie, une flaque. Des fois que t'aie pas le pied marin" et autres " Quel pied-tendre, ce Frankie !" auraient fleuri aussi sûrement que les coquelicots sur la terre fraîchement retournée de la dernière tombe creusée dans le cimetière de Chihuahua.

 

Sous ses airs austères de pater noster très terre à terre, Frankie Fillone avait pourtant de l'imagination à revendre. Rien que là, maintenant, il envisageait les mille et un moyens de se débarrasser de son plus gros problème du moment : John Lee. Deuxième adjoint de Shark Ozzie, John Lee Borlow se sentait pousser des ailes depuis quelques semaines. Il se serait bien vu Calife à la place du Calife si tant est qu'il y'ait jamais eu un Calife sous le soleil impitoyable de la Sierra Madre, ce dont on peut sérieusement douter. Fillone, lui, ne le voyait pas du tout de cet œil-là. Sauf quand il dormait car il ne dormait que d'un œil, l'autre. Auquel cas, il voyait forcément tout ça d'un œil neuf.

 

pendu.jpg

 

John Lee avait poussé le vice jusqu'à se faire couper les cheveux pour paraître plus présentable alors que même chez les Indiens, il était réputé pour cette chevelure désordonnée et savamment déstructurée qui lui avait valu le surnom de Grand Scalp Malade. L'avantage que Frankie Fillone avait sur Borlow, c'est que ce dernier tirait plus sur le cruchon qu'avec son Colt 45 et les habitants de Chihuahua le savaient bien. Quand John Lee sortait du bar, il était aussi noir que Sid Ney, un ami Poitevin, qui s'invitait souvent à dîner chez lui le soir à l'improviste.

 

Du haut de son expérience, Frankie Fillone savait appuyer là où ça faisait mal. Il fit le tour de la ville pour expliquer aux habitants qu'il fallait le garder lui comme adjoint du Sherif plutôt qu'un homme qui avait une haleine de poney mort. À sa décharge, John Lee noyait ses cornflakes dans la bière dès 14h du matin. Une bonne mise en bière, c'est justement tout ce dont rêvait Frankie pour John Lee Borlow.

 

... À suivre...

 

L'original ici : link



commentaires

Haut de page