Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour une poignée de dollars.

par Pagman 27 Octobre 2009, 17:38 La vie est un Western


... Charlie "Gold Digger" Paskwa n'en revenait pas. Lui qui avait volé sans sourciller des tonnes de turquoises et d'argent à des générations d'indiens contre des promesses de caisses d'eau-de-vie que jamais il ne tenait, lui qui avait soutiré les maigres économies des fermiers aux alentours de Fort-Ladéfense pour une protection que jamais ils ne vinrent arriver, lui qui aurait tué Père et Mère s'il ne l'avait déjà fait et qu'on ne peut pas recommencer, lui qui aurait volé sa propre solde s'il avait pu, lui, le roi de l'as planqué dans la manche, du crotale dans la botte, de la balle dans le dos, lui, Charlie Paskwa venait d'être jugé et condamné par le presque honorable juge Roy Bean, à croupir un an dans les geôles de la prison de Chihuahua qui ne disposait pas du room-service.

Et pour quoi ? Pour avoir vendu quelques ridicules caisses de fusils à des Arapahos de passage qui voulaient tirer un coup. Un des moins vils méfaits qu'il avait fait. Une broutille, une pacotille, une babiole. Vraiment queutchi au regard de ses exploits passés dont résonnait encore le Grand Canyon. On. On. On. On. On.




Le Charlie l'avait mauvaise. Par ses connaissances historiques de la faune du grand Ouest, il se croyait à l'abri de tout problème. Shark Ozzie lui-même lui devait une grande partie de sa carrière. C'est dans son ombre et pourtant il n'était pas grand mais Shark était encore plus petit, qu'il avait appris les fourberies essentielles à la pratique du métier. Charlie Paskwa était une légende de l'ouest. Mais une légende chancelante façon tour de Pise.

Ses deux comparses dans l'affaire de l'Angle A, du nom du ranch où la transaction avait été effectuée, n'étaient pas en reste. Peter Falcony tirait une gueule de six pieds de long, il s'en tirait encore moins bien avec une peine de six ans à tirer. Mark Yanny, le troisième comparse prenait un an et quelques et n'affichait pas lui non plus un sourire ultra bright.

Mais ce qui faisait le plus mal à Charlie Gold Digger Paskwa, ce n'était pas d'être condamné ou de faire de la prison.  Ce genre de choses l'émeuvait autant qu'un papoose pelé, soit peu. C'était l'amende de 100 000 dollars qui lui faisait mal au fondement. 100 000 dollars à l'ombre, en plus, c'était vraiment ridicule.

... À suivre...

L'original, comme d'hab', ici : link

Pour les autres épisodes de "La vie est un Western", c'est ici : La vie est un Western

commentaires

Côme 29/10/2009 00:20


Superbe, il est génial ce charlie!
J'adore :)


Haut de page