Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Info)Wargames

par PA Gillet 11 Décembre 2010, 12:26 L'actu qui tue

 

... Non, n'insistez pas, je ne parlerai pas du film "Wargames". Pas de Matthew Broderick pré-"La folle journée de Ferris Bueller", excellentissime film, pas d'Ally Sheedy pré-"Breakfast Club", autre film culte de ma génération, pas de John Badham à la réalisation avant même un paquet de grosses merdes qu'il a fait par la suite, non, c'est non. Et pourtant, ce n'est pas un si mauvais film. Mais il ne sera pas question aujourd'hui de guerre thermonucléaire avec le bloc de l'Est car il n'existe plus depuis belle lurette, ni de piratage d'un système informatique militaire (le NORAD, North American Aerospace Defense Command, qui surveille l'espace aérien Nord-Américain). Par contre, il sera question de piratage informatique quand même. D'un autre genre. Celui que j'évoquais hier au début du Bordel du Vendredi mais c'était pas possible d'en parler vu que c'était vendredi, le jour du Bordel sus-nommé, donc que vous pouvez retrouver ici si vous ne l'avez pas encore vu :  C'est vendredi, c'est le Bordel #46.


wargames-05.jpeg

Image tirée du film Wargames.

 

Car pendant cette semaine alors que vous étiez sagement assis à vos bureaux, il s'est passé deux événements très importants sur la toile mondiale. Les "InfoWar", les deux premières batailles informatiques de l'histoire de l'humanité ont été menées sous votre nez ou presque sans que vous vous en doutiez vraiment et puis vous aviez sûrement autre chose à foutre.


4chan-users-declare-war-on-tumblr-384-1289506925-24

L'annonce de l'attaque de Tumblr par 4Chan. Nom de code : opération Overload.


La première salve a débuté lundi. Explication. 4Chan et Tumblr se sont gentiment mis sur la tronche l'un l'autre pendant plusieurs jours à grands coups d'attaques DDoS ( Déni de service distribué, en Français). Mais késséssé 4Chan et Tumblr, me diront certains ? 4Chan est un forum mondial, un espace d'échanges d'images, de discussion et de partage de fichiers en tous genres (films piratés, musique gratuite, images pornos, rhooo, c'est pas bien). Pour en savoir plus sur 4Chan, allez jeter un œil ici : link. 4Chan est un monde dominé en gros par des mecs qui aiment les films de boules, la musique qui envoie et tous types de drogues qui leur font voir des trucs bizarres et poster des choses étranges par le biais de leur ordinateur. Moyenne d'âge : 16 ans. C'est 4Chan qui lance très souvent les "Mèmes", ces modes virtuelles qui se développent sur la toile mondiale comme des petits pains de chez Paul. Les Mèmes les plus populaires récemment concernaient Keanu Reeve, détouré pour le replacer dans plein d'autres situations incongrues. Mais il y eut d'autres Mèmes mondiaux avant celui-là. Le "Rick Roll", détournement de la chanson de Rick Ashley qui ne vous menait pas du tout vers la chanson de Rick Ashley quand vous cliquiez sur le lien, est un des plus réussis. Bref. 4Chan est un espace de liberté de parole totale, ce qui fait son intérêt mais ce qui mène aussi vers certains extrêmes. Certains militent pour la pédophilie, pour le nazisme, la zoophilie, tout ceci grâce à un total anonymat. C'est pour cette raison que les utilisateurs de 4Chan se font appeler les "Anonymous" ou les "Anons" dont vous avez peut-être entendu parler cette semaine.

 

4chan-tumblr4.png

La réponse du berger (Tumblr) à la bergère (4Chan). Nom de code : Overkitten.

 

Bref, d'un côté, il y a 4Chan et ses hackers sous influences psychotropes diverses, un univers impitoya-ha-bleuh que certains ont nommé le "Trou du cul d'Internet" pour vous donner une idée. Et de l'autre, il y a Tumblr, autre site de partages de fichiers (principalement d'images) dont je me sers pas mal pour nourrir le Bordel du vendredi. Tumblr, malgré quelques cochons à droite à gauche est moins radical, plus féminin aussi et y fleurissent les LOLCats dont je vous ai parlé et plein d'autres choses super Kawaï que les utilisateurs de Tumblr vont souvent chercher sur partout sur la toile et sur 4Chan. C'est là que le bât blesse. Les neuneus de 4Chan ne sont pas contents du tout que ceux de Tumblr volent leurs idées, leurs Mèmes et leurs images sans les citer (mais c'est normal, bande de débiles, vous êtes anonymes). Alors une grosse baston s'est mise en place à partir de dimanche et jusqu'à mardi inclus, façon Tare ta gueule à la récré en mode virtuel. Les garçons de 4Chan pourrissaient le réseau de Tumblr en créant de faux profils permettant d'inonder Tumblr d'images de cul entre autres choses et en envoyant des attaques DDos à tour de bras pour faire sauter Tumblr. En gros, imaginez que 15000 personnes envoient en même temps des demandes pour aller sur un site. Le serveur du site ne sait et ne peut gérer un tel afflux et hop, il se met en carafe.


2126458077.jpeg

Une image résumant la situation vue par un membre de Tumblr après l'attaque de 4Chan.

 

2131304812.gif

Un Gif fait par un Tumblrien dépité.

 

tumblr_lbwo98iS511qzgy8jo1_500.jpeg

 

Donc dès dimanche soir, Tumblr était inaccessible ou presque. Vexés, les Tumblriens et les Tumblriennes ont répliqué et à leur tour ont lancé des attaques DDoS sur 4Chan qui est aussi devenu inaccessible deux jours de suite. À tel point que Tumblr, contre toute attente et pas peu fier, gagna cette première bataille du net alors que pas mal de monde pensait que 4Chan était le réseau tout puissant. Conclusion finale : 1-1, la balle au centre et les deux réseaux en carafe pendant plusieurs jours. Mais un autre événement est venu troubler le début de semaine. Julian Assange, fondateur de Wikileaks a été arrêté.


assangearrested.jpeg

 

Dès cet instant, ce fut la curée pour Assange, devenu indésirable. Son site Wikileaks.org fut obligé de migrer vers d'autres cieux (wikileaks.ch) et de changer de nom de domaine, et son compte à la Banque Postale suisse a été fermé. Et ça, la troupe de 4Chan n'a pas aimé du tout, épris de liberté absolue qu'ils sont tous. Alors après Tumblr, 4Chan a décidé de s'attaquer à tous ceux qui s'attaquaient à Wikileaks ou à Assange. Les vengeurs masqués ont donc lancé des attaques DDoS vers la banque Postale suisse qui subit rapidement les ravages des Anonymous puis Paypal (propriété d'Ebay) qui avait bloqué les comptes de Julian Assange. Bim, plus de Banque, plus de Paypal pendant plusieurs jours. Puis le site de la carte Visa. Blam, bloqué. Et ça va continuer.

 

affichette-e9431.jpeg

 

Les Anonymous ont décidé de s'attaquer à tous ceux qui attaqueraient Julian Assange et de répliquer. Hé les gars, un nom au hasard : Eric Besson. Il ne vous aime pas et a demandé à OVH, votre serveur à Roubaix, de ne plus vous héberger en France. Ils ont également décidé d'assurer la pérennité de la diffusion des informations de Wikileaks par le biais de leur réseau alors que tous les gouvernements tentent d'avoir leur peau, un peu énervés par les dernières infos Wikileaks. Libération, toujours à la pointe du combat libertaire (merci à eux) vient de créer à son tour une page spéciale Wikileaks, permettant ainsi que les données ne disparaissent pas du réseau (vite, ici : link). 

 

arton11515-11e7e.jpeg

 

 

Bref, qu'elle soit virtuelle ou non, on n'est pas sorti de l'auberge. Car ces deux batailles dans la semaine mènent irrémédiablement vers de futures guerres où, aguerris, les Anonymous auront encore plus de poids. Et si les dégâts sont somme toute très raisonnables (quelques sites hors d'usage pour quelques jours), le ver est désormais dans le fruit. Tous ces trublions virtuels en puissance sont désormais conscients de leur potentiel de nuisance au niveau mondial, surtout s'ils coordonnent encore mieux leurs prochaines actions. Et le jour où les internautes chinois auront quelque chose à reprocher à l'Occident, pour donner un exemple comme un autre, ce sera bien saignant. Allez, bon samedi et profitez bien d'internet avant la prochaine InfoWar.


commentaires

den 11/12/2010 16:33



décidément, l'être humain se démerde pour faire la guerre partout !


je ne suis pas ok avec tes idées, j'attaque ! je te pourris la vie !


ras le bol



PA Gillet 12/12/2010 15:51



c'est pas fini malheureusement...



Haut de page