Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

6 tartes à abattre

Préambule : Si vous ne connaissez pas La vie est un western, c'est le moment de relire les nombreux épisodes disponibles sur le lien en marron ci-dessus. Le dernier épisode de La vie est un western datait de mai 2018 avec Shark Ozzie, Frankie Fillone et l'avènement de Manny Macrone en tant que shérif de Chihuahuan, petite bourgade pas souvent tranquille à l'ouest du Pécos. Depuis, il s'est passé quatre ans, Manny Macrone va bientôt remettre son étoile en jeu et forcément, ils sont tous de retour. Bon, sauf ceux qui sont à l'ombre ou ne vont pas tarder à l'être.

 

6 tartes à abattre

L'effervescence régnait à Chihuahuan bien qu'elle ne portât ni couronne ni manteau d'hermine et qu'aucun sceptre ni trône n'étaient visibles à l'horizon poussiéreux mais si on commence à s'arrêter sur les détails, on n'est pas sortis du saloon. Après quatre ans de pouvoir contesté, Manny Macrone devait, comme il était d'usage même dans une ville sans foi ni loi comme Chihuahuan, remettre son étoile en jeu d'ici peu. Quatre ans d'un règne sans partage, parfois violent, décevant comme une source tarie dans la montagne, parfois désagréable comme un crotale dans la santiag au petit matin. Bref, Manny ne faisait pas vraiment l'unanimité pour son manque d'humanité, sa froideur de Winchester en plein hiver et son ton parfois hautain comme disait Clémentine, une ancienne danseuse du seul saloon valable de la ville. Oh my darling, oh my darling, oh my darling Clementine mais reprenons-nous, nous nous égarons.

6 tartes à abattre

Cette inaccessible étoile, sauf tous les quatre ans, attisait les passions plus encore que ce lamentable épisode où les Bluebell Girls s'étaient présentées totalement nues avec des plumes dans le cul après avoir forcé sur le mezcal de contrebande. Oublions ce navrant souvenir pour nous concentrer sur l'essentiel : la concurrence sortait enfin le bout de son nez. Enfin techniquement, le Stetson puis le nez. Avec Mel Henchon, toujours vaillant, car IL EST CHIHUAHUAN, VOUS COMPRENEZ, IL EST CHIHUAUHUAN !, bref, le Mel habituel, égal à Mel. Et un nouveau venu dans la course, l'anguleux Ricky Zemore.

6 tartes à abattre

Le programme de Ricky Zemore était assez simple : virer tous les nègres, les basanés, les moricauds, les face de citron comme Kim Yem Yeu, le seul blanchisseur de la ville, et abattre tous ceux qui n'allaient jamais à la messe le dimanche. Il avait les noms. Il était partout. Il entendait tout car il avait de grandes oreilles qui le gênaient terriblement dès que le vent dans le dos sifflait sur la sierra. Ricky voulait faire le ménage, nettoyer les marais (alors qu'il n'y en avait aucun à Chihuahuan) et criait sans cesse MAGA !, MAGA ! MAGA ! bien que personne ne comprenne ce que ça voulait dire. Malgré son physique de castor nain, Ricky Zemore se voyait en Custer. Mais dès que ça bardait un peu, on sentait bien qu'il n'avait pas la carrure pour Chihuahuan. Et il le savait au fond de lui, à peu près entre la vésicule biliaire et le gros colon. Alors il fallait que tout le monde paye. Lui aussi voulait être un mercenaire, un salopard. Ben voyons.

6 tartes à abattre

Bien que ses idées fussent totalement farfelues, il arrivait à essaimer sa parole nauséabonde dans les recoins sombres de Chihuahuan. Il fallait bien un bouc émissaire. Toujours. Et c'est la même stratégie, à peu de choses près, que brandissait Valree Peckwest, ancienne passionaria de Shark Ozzie restée longtemps dans l'ombre car il est vrai qu'elle n'avait la lumière que très épisodiquement.

6 tartes à abattre

Valree Peckwest prônait une ligne dure avec une puissance de conviction telle qu'elle avait endormi tout un cheptel de veaux dans un corral nommé ensuite en son honneur K.O Corral. Entourée de Bryce Hurtafew, porte-flingue historique de Shark Ozzie, de Sateen Morendo et de Rick Chiotto, un ami de Frankie Fillone qui lui avait évité l'armée, on peut dire que Valree était armée de seconds couteaux et pas les plus affutés du tiroir.

6 tartes à abattre

En embuscade, la toujours dangereuse Mareen Nepel attendait son heure en découvrant sa cuisse généreuse pour attirer le chaland, le tout sur une douce mélopée de musique militaire germanique dans son hacienda, oups pardon, klein huis. Mareen voyait d'un œil carrément schwartz la popularité crescendo de Ricky Zemore et achtung, scheisse, gottferdom, ça n'allait pas se passer comme ça. 

6 tartes à abattre

La maîtresse du suspense restait néanmoins Christy-Ann Tobiwa. Allait-elle y aller ou non, un pas en avant, un pas en arrière, un pas de côté, c'est la Square-Danse de Christy-Ann. Un tube dont on ne sait encore s'il atteindra l'été. Mais vaille que vaille, avec des phrases nécessitant un dictionnaire, une encyclopédie et quelques notions poétiques, Christy-Ann "acceptait le risque de la démocratie" car "Aussi loin et différent que soit l'autre, l'autre est un autre moi-même", phrase qu'appréciait jadis Shark Ozzie quand pour folâtrer loin de Carlula Belluni, il se faisait appeler Paul B. Smut. C'était le bon temps.

6 tartes à abattre

Du haut de la colline surplombant Chihuahuan, Yah-Jeek-Nah-Do (Celui-qui-parle-du-vent-dans-les-collines-comment-quoi-j'entends-pas) regardait toute cette effervescence en mangeant un peu de bison séché accompagné de peyotl. Bientôt, l'esprit de Celui qui a raison dans le fond mais va pas être au second tour apparaîtra et lui parlera et Yah-Jeek-Nah-Do aura soif mais ça, c'est la mescaline, ça assèche alors il boira dans sa gourde en renard cette eau de source que l'homme blanc souille déjà où qu'il passe. Hugh, pas cool.

6 tartes à abattre

Pendant ce temps, Geraldo Darmanina, fier élève de Charlie "Gold Digger" Paskwa, gérait Chihuahuan du saloon tenu par son père fraîchement émigré de Valenciennes dans l'ouest où il en avait assez de son PMU. Élevé dans l'alcool, Geraldo Darmanina était devenu l'étendard de cette substance, refusant obstinément de fumer et laisser fumer le calumet de la paix aux alentours. Du Mezcal et du whisky, oui, de la bière, à la rigueur. Mais-c'est-tout.

6 tartes à abattre

Quand à Manny Macrone, il n'attendait qu'une chose : pouvoir leur mettre une tarte à toutes et tous dans quelques mois. Et c'était bien parti pour que Chihuahuan reste aux mains délicatement manucurées de Manny. Pourquoi ? Parce que c'était son projet.

 

Pour relire tous les épisodes précédents de La vie est un Western, ça peut aussi être par ici : La vie est un western

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Wouahhhh!! Trop top!!!! J'adore les westerns comme celui-là!!! Non mais bravo et encre c'est moins que ce que j'en pense!
Répondre