Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

70 ans de réflexion

 

... Il y a deux ans du côté de Pigalle, un appartement parisien a été réouvert pour la première fois... après 70 ans. Capsule temporelle vers le passé, cet écrin hermétique appartenait à Madame de Florian qui l'avait quitté précipitemment pour aller se réfugier dans le sud alors que les troupes d'Adolf Hitler avançaient sur Paris. Et jamais elle ne revint.

 

20120509-160521.jpeg

Images © Corbis

 

Ce n'est qu'à sa mort à 91 ans en 2010 qu'il fut fait un état des lieux de ses possessions et que sa famille découvrit l'existence de cet appartement à deux pas de l'église de la Trinité à Paris.

 

screenshot-2012-05-09-at-16.23

 

Sous une épaisse couche de poussière attendait patiemment un trésor. Œuvres d'art, jouets d'époque, témoignages intacts d'une vie figée en un instant dans l'éternité, mis sous cloche, en sommeil.

 

screenshot-2012-05-09-at-16.18.jpeg

 

140 mètres carrés restés figés dans leur jus. Et le plus étonnant est que bien qu'elle ne soit jamais revenue dans cet appartement, on découvrit plus tard que chaque mois, Madame de Florian payait ses charges consciencieusement. Depuis 70 ans.

 

screenshot-2012-05-09-at-16.20.jpeg

 

 

screenshot-2012-05-09-at-16.21.jpeg

 

Mais l'une des découvertes majeures fut un tableau encore inconnu de Giovanni Boldini, peintre italien du XIXe, souvent comparé à Sargent pour la grande qualité de ses portraits. L'un des maîtres de la Belle Epoque. En robe de mousseline rose pose une femme superbe, feignant la timidité tout en dénudant une épaule, doigts balladeurs et graciles, buste avancé dans une posture à mi-chemin entre l'offrande et le retrait. Un portrait de Marthe de Florian, de son vrai nom Mathilde Baugiron, quel joli nom, née en 1875 et grand-mère de la propriétaire décédée. Marthe de Florian était actrice, courtisane, bref une "demi-mondaine" comme on les appelait et fut un temps muse de l'artiste puis de nombreux autres hommes de l'époque dont un ministre et futur "Tigre" : Georges Clemenceau. L'expert en charge pensa immédiatement à Boldini mais ce tableau n'ayant jamais été exposé, il n'était répertorié nulle part dans le catalogue de l'artiste. En poursuivant son exploration dans l'appartement, il découvrit un mot d'amour manuscrit du peintre, le confortant dans l'idée qu'il tenait un tableau inédit de Boldini. Ce n'est qu'après de longues recherches qu'il trouva une référence dans un livre publié en 1951 par la veuve de l'artiste, indiquant qu'il avait été peint en 1898 alors que Marthe de Florian avait 24 ans.

 

screenshot-2012-05-09-at-16.22.jpeg

 

Bien avant sa petite-fille, Marthe de Florian habita cet appartement toute sa vie. On y retrouva toutes les correspondances enflammées de ses courtisans de l'époque gardées bien précieusement, entourées de rubans de couleurs différentes pour chacun. Le tableau de la belle endormie fut finalement vendu par la famille quelque temps plus tard. Mise à prix à 300 000 euros, il s'envola à 2,1 millions d'euros, nouveau record pour un Boldini. Mais le plus fabuleux trésor, c'est cette bulle restée intacte, un retour vers le futur dans le passé comme il en existe peu. Et une bien jolie histoire.

 

Plus d'infos sur le tableau sur le site de Drouot ici : link. Et si vous aimez les beaux bordels comme cet appartement, allez jeter un œil ici : Le Bordel du Vendredi. Et retrouvez Après La Pub sur Twitter @ApresLaPub.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Comme pour la chambre du soldat mort, il y a du Vivain Maier dans cette histoire de lieux mis entre parenthèses… J'aimerais vivre la même émotion que ceux qui ont tourné la clé dans cette serrure inutilisée depuis 70 ans, ouvrir doucement la porte les yeux fermés, prendre une grande respiration et doucement se rendre compte de ce que le destin offre à votre regard…
Répondre
P
émouvant ! touchant !
Répondre
P
Wow! This is really an amazing story to read. Reopening an apartment after seventy years! How did it managed to be a secret till now? The painting of Giovanni Boldini is really a masterpiece of beauty. Thank you for sharing.
Répondre
J
maravillosa y muy lindos los muebles,me encanto mickey y el chanchito porky.
Répondre
H
QUE INTERESANTE OJALA LA CONSERVEN ES UNA JOYA ESA CASA.....
Répondre
A
incroyable ...
Répondre
J
pero que hace una caja de carton como nueva detras de la silla daña la calidad de la foto y deja dudas
Répondre
D
QUE BELLESAME ENCANTO .
Répondre
S
Realmente bellisimo , a mi que me encantan las antiguedades sería un verdadero placer encontrarme con todo esto!
Répondre
R
ME ENCANTÓ!!!! POR FAVOR NO DESTRUYAN NADA, NO TIREN NADA. CASO CONTRARIO REMITANLO A MI PERSONA, YO ETERNAMENTE AGRADECIDA. EN CADA ANTIGUEDAD VEO EL PASO DE LA HISTORIA Y LO VALORO. GRACIAS
Répondre
N
si muy oportunista doña raquel, piden que le regalen asi nomas todo eso. no obstante todo lo que allí se encuentra en un buen mercado de pulgas esta a la venta por chauchas y palitos, lamentablemente en el mercado no tiene mucho valor algo que no sea un oleo de firma u oro y diamantes. el resto nadie paga un misero centavo del valor historico o como antiguedad a los revendedores.
E
es un espectàculo que belleza
Répondre
V
VI UNA CASI ASI EN EL ESTADO DE PUEBLA DE LOS ANGELES EN MEXICO UNA CASA FORRADA DE MADERAS TALLADAS FRANCESAS LLENAS DE ANGELES EN LOS TECHOS Y BAÑOS COMPLETAMENTE CUADRADOS MUEBLES MUY ANTIGUOS VAJILLAS DE PORCELANAS FINAS ESPEJOS BISELADOS AREA DE ROSARIO ELEVADOR DE REGILLAS CARROSAS TODO ESTO EN 1980 INTACTO Y SE HIZO AHI UN REASTAURANTE Y DESAPARECIO LA CASA BELLA DE EPOCA ES MUY TRISTE QUE TODO SE TERMINE COMO FUE ORIGINALMENTE.
Répondre
G
il est tre jolie
Répondre
L
Interesante,no??
Répondre
A
Interesante y sorprendente..
Répondre
:

Quand on pense à la difficulté qu'on a à se loger dans Paris, ça laisse rêveur...
Répondre
P


Au moins un que les édiles n'auront pas pour une somme dérisoire tous les mois.



J

Extraordinaire. Outre le style (très Grand Palais ou pont Alexandre III, parfois même antérieur), l'histoire donne envie de broder et d'écrire un roman. Extraordinaire (re-)!
Répondre
P


Il faut vous y mettre alors...



C

Qu'est ce qu'il faut pas faire pour vendre un faux Boldoni !


un joli coup en tout cas !
Répondre
P


Faut ce qui faut, hein.



P

erreur dans l'ecriture du nom du peintre sur la fin de l'article.
Répondre
P


Merci, modifié.



A

Ce qui me fascine dans cette histoire de vieilleries poussièreuses, c'est la raison de cet abandon, du silence de la dame pendant 70 ans sur ce lieu qu'elle a laissé en l'état sans jamais ni
revenir, ni tourner complètement la page en le vidant et en vendant le bien.


Comme si vivant dans les souvenirs de son aïeulle elle ne s'autorisait pas à en disposer,  comme si le départ précipité figure d'un abandon qu'elle ne voulait pas assumer ne lui donnait plus
le droit d'en faire quelle chose laissant à ceux qui lui survivent le soin d'ouvrir cette mémoire.


le ressort psychologique de cette histoire me fascine
Répondre
P


Oui, elle est assez extraordinaire. Ce ont les questions qu'elle laisse en suspens qui font son charme, je pense.