Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

You'll never walk sans moi

 

... Tout petit déjà, j'allais au Parc des Princes. Je devais être si jeune pour mon dépucelage que je ne me souviens même plus précisément de mon premier match. Ce devait être entre 78 et 80, dans ces eaux-là, forcément avec mon papa. Depuis, je suis toujours resté fidèle à ce club, ces couleurs et ce stade magnifique et j'y ai accumulé plusieurs centaines de matchs, toujours présent, même en plein hiver. Quand on aime, on ne compte pas les paires de chaussettes et les couches de pull sous le blouson. Pourtant, dans mon placard, hormis les maillots du PSG, il y a un autre maillot. Une seule autre équipe a les faveurs des mites boulonnaises : Liverpool.

You'll never walk sans moi

Car pour tout amateur de football, le seul vrai football est le football anglais. Et pour tout amateur de football anglais, la seule vraie équipe, c'est Liverpool. Liverpool, c'est le meilleur (pas forcément en qualité, en esprit) du football, c'est Anfield Road, c'est "You'll never walk alone" si connu que Pink Floyd l'a même intégré dans un de ses morceaux. Liverpool, c'est les chnors de là-bas, c'est la combativité, la rugosité des anglais du nord, rarement épargnés par l'histoire. Liverpool, c'est aussi une histoire triste, la tragédie du heysel en finale de Coupe d'Europe face à la Juventus et quatre ans plus tard, comme s'il fallait ajouter du malheur au malheur, la tragédie d'Hillsborough, 96 morts écrasés contre les barrières en demi-finale de Cup face à Nottingham Forest, autre légende du foot anglais. Liverpool, ce sont les Reds, c'est Bill Shankly, entraîneur mythique, c'est Kenny Dalglish, Kevin Keegan, Roy Hodgson, Graeme Souness, Steven Gerrard, Robby Fowler et Michael Owen. Liverpool, c'est le foot.

You'll never walk sans moi

Et par chance, un ami de la famille, parrain d'un de mes jeunes frères, fut entraîneur de Liverpool. Il s'appelle Gérard Houllier. C'est lui qui a transformé Liverpool, du Kick and Rush anglais (balance devant et on se débrouille) au football moderne. Et c'est grâce à lui que ce maillot est chez moi. Celui de Michael Owen, pas la moitié d'un manchot.

You'll never walk sans moi
You'll never walk sans moi

Mais ce soir, quand Liverpool accueillera le PSG, je porterai un maillot rouge... et bleu et je soutiendrai (pas "supporter", cet ignoble anglicisme) mon club de cœur. On ne se refait pas. Allez Paris, allez Paris, où tu es, nous sommes là. Tu ne seras jamais seul car nous deux, c'est pour la vie. Un "You'll never walk alone" en bon français.

 

P.S : Tiens, pour le plaisir, un petit Pink Floyd avec des chœurs liverpuldiens à partir de 4:40.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article