Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Homme est-il bon ?

par Pagman 12 Mars 2009, 10:35 Vite - de l'art !


... Une fois n'est pas coutume, je fais une petite infidélité bédéistique à La Mort en Amérique et forcément à Jean-Loup et Patrice, ses papa et maman. Mais je sais qu'ils ne m'en voudront pas car j'accueille aujourd'hui le plus grand des plus grands des dessinateurs : Mœbius, alias Gir, alias Jean Giraud, le papa d'Arzach, John Difool, Blueberry, le Major Fatal et pas mal d'autres.

Depuis 15 jours, je n'ai plus de télévision chez moi. Boitier Free cramé. Je ne suis pas un grand télévore, loin de là mais j'aime bien la regarder tard le soir pour ce qu'elle sait faire de mieux : m'endormir. Alors comme je suis incapable de me mettre au lit, d'éteindre la lumière et de dormir instantanément, j'ai décidé de me refaire l'intégrale de ce génie qu'est Mœbius. L'Incal, Le Bandard Fou, The Long Tomorrow, Major Fatal, Escale sur Pharagonescia, Arzach, La Citadelle Aveugle, Stel et j'en passe. Et quel bonheur ! Alors je ne résiste pas au plaisir (vous avez vu comme je ne résiste jamais au plaisir, hein ? C'est terrible...) de partager avec vous deux histoires courtes. La première se nomme comme le titre de cet article "L'homme est-il bon ?", vraie question philosophique à laquelle je crois avoir une réponse mais je vous laisse seul juge, comme Roy Bean à l'ouest du Pecos dans une autre BD célèbre. La seconde histoire n'a pas de titre, elle n'a même pas de scénario, juste un personnage muet, Arzach, en quête perpétuelle de quelque chose que l'on ne connaît pas mais c'est ça qui est bon. Une histoire sans histoire... mais Monsieur Mœbius s'en expliquera un peu plus bas. En tout cas, je vous souhaite une bonne lecture dans l'univers de Mœbius, plein de colimassophants, de pavacheux en délire, de garages hermétiques et de monstres pas gentils car c'est pas le paradis, ho, Casimir faut se réveiller mon gros, c'est la crise, le monde a changé.






















Et maintenant, place à quelques explications du sieur Mœbius avant la seconde histoire.


"Je vais vous expliquer pourquoi je fais des bandes dessinées sans scénario... je vais vous raconter par le menu les affres de la création... je vais vous dire une bonne chose. Je vais déballer, pire, avouer...

En fait, c'est très simple : d'une part, il y a tous ces raconteurs d'histoires... À chute, à exploits, à messages, à morale, à gags.

1) À chute, c'est facile. Il faut contredire en une image tout ce qui a précédé... Le problème vient de la qualité de la contradiction. Plus l'affirmation de départ est puissante et plus la pirouette finale sera goûtée... On voit à quel point le procédé est clair... Combien également il est artificiel.

2) À exploits... Donner une gamme de pouvoirs à un type ou groupe et le mettre en présence d'un autre type ou groupe ou éléments dont les gammes de pouvoirs sont légèrement supérieurs en apparence... L'astuce consiste à donner le gain au plus faible. Le choix de l'astuce sera le message politique de l'auteur.

3) À message : il y a toujours message mais l'auteur peut estimer que la qualité du sien est telle qu'elle doit prendre valeur de squelette et même parfois muscles, nerfs et sang. C'est parfois vrai surtout pour les minorités culturelles.

4) À morale... On retrouve les mêmes structures que pour l'histoire à chute, mais pas spécialement dans la contradiction bien que le procédé soit courant...

5) À gags... Chaque phrase reconstitue et compresse les quatre précédents exemples avec des dosages variés...

Puisque le message politique est implicite, pourquoi le solliciter ? Pourquoi attendre la fin pour se contredire ? Pourquoi donner la victoire au plus faible ? Pourquoi avoir peur d'être seul dans le noir et crier au secours ? Pourquoi être si anxieux d'avoir raison ?

Il n'y a aucune raison pour qu'une histoire soit comme une maison avec une porte pour entrer, des fenêtres pour regarder les arbres et une cheminée pour la fumée... On peut très bien imaginer une histoire en forme d'éléphant, de champ de blé ou de flamme d'allumette souffrée."


Mœbius, 1976




 


 


 

commentaires

den 12/03/2009 12:35

merci pour ce chouette moment

Matt 12/03/2009 12:08

Excellent!!!
ça faisait trop longtemps que j'n'avais pas relu du Moebius, ça fait plaisir...

J'ai adoré "l'explication" que t'as mise entre les histoires.

Thx a lot Mister!

Haut de page