Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le Bordel #192

par PA Gillet 7 Février 2014, 00:00 Le Bordel du Vendredi

... Bon, ça va bien, là. C'est fini maintenant les révolutions de palais. Enfin, de palais, plutôt de cave humide pleine de salpètre pour être précis. Cette semaine, j'ai enchainé tous mes petits esclaves à fond de cale pour éviter le bordel de la semaine dernière. Non mais c'est vrai, si les petites mains prennent le pouvoir, où va-t-on ? Imaginez une agence de publicité avec que des stagiaires ou un pays régi par un méritant incompétent, oh, un peu de tenue dans ce bordel, merde. Car oui, en ce vendredi, le bordel est bien présent ici et eud' partout, d'Henri Guaino qui nous rejoue les Précieuses Ridicules au Finistère qui voit rouge, de Sotchi où se préparent les pires jeux de l'histoire (pas seulement à cause des toilettes pourries) au Texas où on exécute encore en 2014 des femmes handicapées mentales paralysées des membres inférieurs (elle pouvait pas aller très loin, en plus), du Vatican sommé par l'ONU de déferer devant la justice les prêtres pédophiles (embouteillages monstres dans les tribunaux italiens à prévoir) à l'Arabie Saoudite où un journaliste vient de prendre 12 ans de prison pour avoir désobéi à son suzerain chéri, du Rwanda à la Tunisie, de la Centrafrique au Mali, du Medef qui part se vendre en Iran à l'Ukraine où le conflit se durcit tel le dard turges..., enfin, bref, c'est le bordel de partout alors pourquoi pas ici avec un petit mot doux en trois images aisées à comprendre même pour les simples d'esprit qui, en France, continuent de défiler contre les droits d'autres français plutôt que de s'occuper de leurs oignons qui sont, rappelons-le, des plantes herbacées bi-annuelle de la famille des Amaryllidacea (anciennement Liliaceae puis Alliaceae) largement cultivées comme plantes potagères pour leurs bulbes de saveur et d'odeur fortes qui sont essentiels pour toute réalisation de bonne Bolognaise qui se respecte.

C'est vendredi, c'est le Bordel #192

Mais comme on n'est pas là pour se morfondre dans l'obscurantisme et l'oubli évident de valeurs comme égalité et fraternité mais plutôt pour se détendre, poursuivons gaiement vers ce petit bouquet dédié aux ouverts d'esprit quels qu'ils soient dans le monde. Et afin de profiter au mieux de la suite de ce Bordel, posons nos augustes séants sur ces magnifiques chaises réalisées uniquement en lattes de bois par la société Piegatto qui malgré son nom chantant les douceurs du Piémont, du Lambrusco sec et des poivrons grillés, est située au Guatemala. Et même que, si ça vous dit, ils ont une page Facebook rien qu'ici https://www.facebook.com/piegattomobiliario.guatemala.

C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192

Rajoutons ce sublime cube ajouré par Anila Quayyum Agha, un miroir de toute beauté et surtout de 1440 à 1386 avant John Cleese ou au choix, de 1479 à 1425 avant Jésus Christ, un sac de Ted Noten qui dénote et une couronne de nez car ici, c'est le bordel et je vois pas bien où vous pourriez trouver une couronne de nez ailleurs et puis je fais ce que je veux, c'est mon blog.

C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192

Sur ce, passons à ces magnifiques talons pour mélomanes érotomanes, cette pomme 100% naturelle et j'ai oublié de noter dans l'article où je l'ai vue la probabilité pour que tant de perfection arrive une fois dans l'histoire millénaire de la pomme mais c'est entre vachtement beaucoup et bien plus que vachtement beaucoup et enfin une guitare de qualité avec harpe intégrée sur le côté pour solos à quatre mains au moins.

C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192

New-Yorkons un instant, volons à tire d'aile vers des paysages inconnus sur un mur qui n'est pas seulement un mur tout con. Car comme aimait à le rappeler Nicolas de Staël dans cette phrase admirable à propos de son tableau "Les Mouettes" : "L'espace pictural est un mur. Mais tous les oiseaux du monde y volent librement. À toutes profondeurs". Tellement vrai mais ne nous attardons pas et rendons-nous au 15, avenue Junot dans le XVIIIe arrondissement de Paris pour admirer la maison réalisée en 1926 par Adolf Loos pour Tristan Tzara, histoire de dire qu'on se la pête grave au niveau culturel dans ce bordel.

C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192

Alors ensuite, je vous avais mis de côté cette série totalement WTF absolument imbitable et en plus sans source que je livre entièrement à votre sagacité, là, maintenant. Faites-en ce que vous voulez. Infos et commentaires bienvenus si vous trouvez.

C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192

Si la vie moderne n'est pas facile tous les jours pour nous les hommes (de Mennen) et vous les femmes (de Julio Iglesias), c'est aussi vrai pour les perruches qu'on oublie trop souvent. Monotonie du quotidien, courses au Carrouf', bouffe trop cuite, emails de relance de la banque, roue cassée sur le skate, partie de Puissance 4 perdue et là, soudain, c'est le drame. Tout s'enchaîne, alcoolimsmsme forcené, déchéance annoncée et enfin, participation au jury de The Voice sur TF1.

C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192

Mais c'est pas tout, comme disait Jean car il est temps de passer aux gifs de la semaine qui sont au nombre de six comme les 7 mercenaires sans Chico qui s'excuse car il a une tourista carabinée alors il est resté au pueblo.

C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192

Un peu de groove pour saluer Hall & Oates qui viennent de rentrer au Rock'n'Roll Hall of Fame en même temps que Kiss, Nirvana, Linda Ronstadt, Peter Gabriel et Cat Stevens. Eclectique comme sélection. Quoi qu'il en soit, bordel à cul de pompe à merde (juron familial ©), qu'est-ce qu'ils groovent grave le blondinet et le brun ténébreux à moustache. I can go for that all night long (ah non merde, ça c'est Lionel Ritchie).

C'est vendredi, c'est le Bordel #192

Tant qu'à être dans la musique, je vous mets un peu de Ray (à la queue) et Dave (à la guitare) Davies, Gallaghers avant l'heure avec beaucoup plus de talent comme sur cette chanson qui est une de mes préférées dans leur répertoire : "A well respected man". Un bijou d'humour, d'ironie et de musique britanniques.

C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192

Je vous ajoute les toutes dernières images de Jimi Hendrix, prises la veille de sa mort le 17 septembre 1970. J'avais 4 mois et une semaine, je m'en rappelle encore comme si c'était hier. Putain de vomi.

C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192

Deux donzelles et deux damoiseaux, un frigo bien rempli, un iceberg (on dit "issberg" car c'est d'origine hollandaise comme on devrait dire "smash" et pas "smatch" mais arrêtons de suite la pignole diptérosodomitique), des chaussures parfaitement dans le ton de ce blog, un chastygmate et un Fonz' qui se dégonfle pour une fois et on y va.

C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192

Ah, mes petits Malais dans l'oreillette me disent qu'il reste en sus un peu de Lovecraft par Mœbius et un peu de Peter Sellers en 63 par Weegee et que si ça vous plaît pas, voyez tout ça avec Steven Tyler en string dans la limousine alors que le Colonel Moutarde est lui dans la bibliothèque en train de tringler Madame Leblanc avec le chandelier allumé à côté pour apporter une touche de romantisme.

C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192

Vite, de l'art avec le portugais Amadeo de Souza (de Oliveira Rai, désolé, ça m'a échappé) Cardoso (14 novembre 1887/25 octobre 1918) et son "Océan rouge bleu" de fort belle facture, un peu d'Andrea Bulloch en blocs et ce doigt gonflable géant par le collectif Haus Rucker Co, groupe radical emblématique de la scène viennoise des années 1960-1970 et adeptes des performances urbaines pour le moins gonflées.

C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192

Poursuivons avec "ITP-Parametric-Broke Scape" par Marius Watz puis sautillons joyeusement vers un peu de Jacob Kielland Sømme (1862-1940) avec "Fra Nærlandet" de 1916 avant de découvrir le "Lit de mariage" d'Edwina Sandys qui date de 2001 et qui est au Brooklyn Museum. De Yamoussoukro, forcément. Et bonjour à Ruby Ginette là-bas.

C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192

Finissons-nous avec gourmandise sur ce splendide Sonia Delaunay et un peu de Ron Van Ende qui revient en deuxième semaine après avoir attrapé la queue du Mickey. Well done, Ron.

C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192

Car il est désormais l'heure d'attaquer les Messages à Caractères Informatifs mais avant cela, un grand merci à Rémi Babinet, Masterchef de BETC qui a cité cette semaine le Bordel du Vendredi comme un de ses liens préférés dans la génialissime émisson "L'œil de Links" sur Canal Plus (voir ici l-oeil-de-links). Manquerait plus qu'il vienne à la galerie SHAG jeudi prochain pour embarquer toute l'expo Alban Lanore et Guillaume Seff et qu'il m'envoie un mail sur pagman@free.fr pour refaire des frees pour son agence et ce serait le pompon absolu.

C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192

Et c'est parti pour les Messages à Caractères Informatifs de la semaine qui sont à prendre à la hussarde ou sur le pouce ou au premier, deuxième ou au troisième degré et qui sont à partager comme voulvoul' en citant si possible ce blog mais c'est pas obligé non plus.

C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192
C'est vendredi, c'est le Bordel #192

Et c'est tout pour aujourd'hui dans ce Bordel n°192 bien rempli alors n'oubliez pas de remercier le taulier et ses petits Malais dans la cave en offrant ce bordel à un ou une inconnue, en le partageant à qui mieux-mieux, en le likant ci-bas, en le twittant à donf' avec le hashtag #BordelDuVendredi, en le Linkedinant, en le Google+ant et en le Pinterestant si et seulement si vous l'avez apprécié. Sinon, rompez, ce qui prouve que vous n'êtes pas un roseau et c'est déjà beaucoup. Bon vendredi, bon week-end, abonnez-vous tout là-haut et à la semaine prochaine.

C'est vendredi, c'est le Bordel #192

Tous les Bordels du Vendredi depuis à peu près l'origine du Bordel du Vendredi le 6 novembe 2009 sont accessibles ici Le Bordel du Vendredi alors que par contre, tous les articles de la semaine sont visibles plutôt par là avec le super turlututu camion très pointu de Martine Camillieri et les sublimes images de Peter Lippmann pour Louboutin dans podophile patenté et une idée vraiment pas-con de l'agence Imago à Zagreb et et le mystère Jonas Schmidt dans deutsch-qualität et un peu de poésie du jeudi jamais ne nuit surtout avec Dan Fante dans c-est-jeudi-c-est-poésie et it's a wrap parce que bon, quand même, bordel.

commentaires

zousch 09/02/2014 09:10

Bein moi, j'ai aimé le "Bordel du vendredi" avant Rémi Babinet (de Canal+) et je l'ai dit itou ! Na

Olivia van Hoegarden 07/02/2014 16:21

Un Bordel pour les gens qui ont trois trous du cul.

CLIQUET Geneviève 07/02/2014 07:59

Merci aux Malais !

matt 07/02/2014 01:39

toujours pas pu passer à Boulogne, mais merci pour Hall & Oates ! pure white soul !

Haut de page