Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le bordel #262

par PA Gillet 24 Septembre 2015, 23:00 Le Bordel du Vendredi

... Malgré une semaine pour le moins compliquée expliquant l'absence d'articles depuis lundi et croyez bien que je le regrette et si vous ne me croyez pas, c'est votre souci, le bordel est malgré tout présent en ce vendredi, fidèle à lui-même, soit avec plein d'images vues ça et là, remisées par devers moi et reversées ici dans un ordre qui ne doit rien à personne, sauf à lui-même éventuellement. Et encore. Oui, le bordel du vendredi est bien vivant, il est vaillant tel Michel, à bloc tel Jean-Pierre Pierre et prêt à tout, tel le demi-ami de Monsieur Roarke dans L'île Fantastique, magnifique série que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître et c'est bien fait pour leurs petites gueules de digital-natives de mes deux. Alors ni une ni deux et encore moins quarante-trois, entrons donc dans ce bordel de plein pied avec cette idée Nikon ni intelligente non plus d'appareil-photo qui réagit aux émotions canines. Le principe est simple : une émotion, un clic. Après le selfie, le Woofie est en marche.

C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262

Passons sans transition à cette guitare électrique intergalactique, ce sac de gros branleur de joueur de baby-foot et ce moule à gaufre sans sapajou, ni bachibouzouk, ni ectoplasme, ni oryctérope, ni anthropopithèque mais en azerty. Et n'oublions pas qu'un moule à gaufre azerty en vaut deux. Double dose de gaufres. Merci le bordel.

C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262

Prenez le temps de vous poser dans un de ces fauteuils et là, aha, vous avez le choix dans l'assise avec Faye Togood "Roly Poly Chair", de 2014, Nanna Ditzel "Bench for Two" et pour le dernier, aucune idée de qui en est l'auteur mais ce n'est pas très important pour pouvoir profiter pleinement de votre Kluge California Kilowatt avec AM, FM et grandes ondes. Oui, tout ça.

C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262

Passons à travers ce cercle rouge pour découvrir quelques Yardbirds dans la fleur de l'âge parce qu'ici, c'est un peu comme ça, on peut sauter du coq à l'âne comme d'un cercle rouge à des oiseaux de 0,9144 mètre. Pas plus. Faut pas pousser.   

C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262

Et maintenant, tout le monde dit bonjour, sauf si vous venez d'avoir 18 ans et que vous êtes doux comme un agneau, non, pardon, beau comme un enfant, fort comme un homme et que c'est l'été évidemment et que vous comptez en le voyant (l'agneau ou l'enfant, au choix) vos nuits d'automne.

C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262

Passons directement à un million d'années avant JC (pas John Cleese, heureusement), à cette étrange Dodge Charger wagonisée puis à Mammoth, deuxième plus grand cheval de l'histoire avec 2,03 au garrot et à Anthony Hopkins en Grand Schtroumpf, ah non, en Titus, à ne pas confondre avec le Hiatus du flan au pâté de Tarama et les mines du Roi Saumon avec les poules qui picorent à mort quand les tigres ont été mangés.

C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262

Vite, ajoutons à ce bon début un petit chez-moi idéal (mon côté casanier), un champ de tulipes en fleurs (mon côté romantique), un Orson Welles dans des petits pois congelés (mon côté Picard), Eric Carr car je fais ce que je veux ici, même mettre des hommes-renards (mon côté Kiss) vu que c'est mon blog et si vous voulez bien poursuivre, hé ben sautez. Allez. Hop.

C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262

Poursuivons par quelques donzelles triées avec soin pour pouvoir entrer dans ce bordel après une sélection drastique pratiquée par moi-même vu que mes esclaves dans la cave sont partis depuis fort longtemps. Le minois minaudant de Marilù Tolo, trois inconnues qui gagneraient vraiment à m'appeler fissa (je connais du monde) et la délicieuse Nicoleta (Oh Mamy) Vaculetov.

C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262

Snif, snif ? Oui ? Qu'est-ce que c'est ? Ah, quelques gifs bien sentis ici et là mais principalement là au niveau de ci-dessous.

C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262

Vite, de l'art avec ces quelques fleurs d'Henri Fantin-Latour, sises au Wallraf-Richartz Museum de Cologne, un petit Ernst Ludwig Kirchner de 1932 ou 33, on ne sait pas trop, y'a comme un doute mais on fera avec, une ligne transversale de toute beauté de Wassily Kandinsky, des jours de novembre en 1886 par Alfred Stieglitz et un Joan Miró de qualité avec "Dancer before the Sun" de 1973.

C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262

Cerise sur le gâteau, schlougnette sur le poktroll (rappelons qu'un bon poktroll se réalise comme suit : un tiers de Djoul, un tiers de Calextrine, un doigt de Zuzotou, de la crotelle du Jouaint, de l'essence d'indergroune, un peu de concentré de Bigalow et une petite schlougnette pour la décoration), je vous ajoute aussi l'étonnant travail pictural de Shuichi Nakano dont voici quelques œuvres issues de la série "Searching for paradise". Comme ça, vous aurez tout.

C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262

Et c'est l'heure désormais de passer aux célèbres Messages à Caractères Informatifs qu'il n'est plus nécéssaire de présenter alors faisons fi des conventions, que diantre, allons à brûle-pourpoint vers l'inconnu et advienne que pourra et qué sera sera.

C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262
C'est vendredi, c'est le bordel #262

Et c'est tout pour aujourd'hui, sauf si vous décidez de vous abonner à ce blog (tout en haut) ou de partager ce 262e bordel avec des amis par l'entremise des boutons Facebook, Twitter et autres situés pile sous cet article ou tout en haut de la page dans la barre noire. Mais ne faites ceci que si et seulement si vous l'avez apprécié, sauf si vous êtes blond, blonde, brun, brune, roux, rousse, chatain, chatain ou auburn, auburn, auquel cas, faites exactement ce que vous voulez. Bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine.

C'est vendredi, c'est le bordel #262

Tous les bordels du vendredi depuis fioouuuu, voir plus, c'est par ici : le bordel du vendredi

commentaires

Fleurdetonnerre 26/09/2015 00:43

Le temps d'un road trip de 9 Woofies, j'ai trouvé ça cool d’être un chien tenu en laisse. Oui cool comme la guitare intergalactique qui vous rappel avoir lâcher à la 2ème leçon ! Encore un beau ( beau comme le parcourt émotionnel de la collection d''objets limités de Faye Toogood, Good ( dommage pour le lien ) ! Puis rapidement, j'ai eu moi aussi 18 ans et avoir envie de fumer une bonne c***e avec Yves et Alain, bordel ! Je confirme : la pop anglaise est née dans la douleur capillaire. Moi aussi je passe du coq à l'âne au cheval géant : flippant. Tout aussi angoissant qu'un Hannibal aux yeux bleus comme des mots qu'on dit avec les deux même yeux et la boucle est bouclée, Oh Mamy, mamy blue ! Pour enfin toucher l'apogée avec ce gif de l'excellentissime Shining , Ah...Bordel ! Vite de l'art : Kandinsky mais c'est pas mon préféré ( hic ). Raidement magnétisée par l'irréalisme mais pas des moins attrayante collection de Shuichi Nakano ( une cerise sur le gâteau dès plus gourmande, merci pour la recette ;) Puis mieux qu'un message subliminal: un MCI qui m'invite a savouré un moment de grâce limite prohibé mais parfaitement assumé, ici c'est tout de même son post, un café et une c***e ! Encore ! Provoquant ce 262e bordel !

Bruno 25/09/2015 14:00

Aaaaha… ça va mieux. Merci pour le traitement neuronale…

Haut de page