Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

 

... Alors voilà, je m'absente (un peu forcé) à peine un mois (merci Zuckerberg) en vous laissant faire comme des grand(e)s et bim, les stats du Bordel s'effondrent tel un vulgaire Laurent Wauquiez dans les sondages. Banalors, il ne vous plaît plus le bordel, il est pas frais, mon Bordel, il est pas frais ? Déjà que la vie n'est pas facile tous les jours, si, en plus, vous retirez le dernier moyen de flatter l'ego de toute l'équipe technique dans la cave, il ne leur restera pas grand-chose. Et par pure solidarité, moi (pas l'équipe technique qui n'a pas son mot à dire) qui voulais toutes et tous vous inviter dans ma nouvelle demeure en Thaïlande, la PA House par IDIN Architects (dont Jeravej Hongsakul, Wichan Kongnok et Eakgaluk Sirijariyawat, principalement hein mais aussi avec l'aide du Structural Engineer Pakanut Siriprasopsothron et du System Engineer Eakachai Hamhomvong. Et Panot Kuakoolwong car il ne faut pas oublier Panot qui a fait un sacré boulot), eh ben vous pouvez toutes et tous vous gratter. Où vous voulez, je vous laisse choisir.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

Bon, comme on n'est pas bégueule et qu'on espère tous que vous ferez grave péter les scores cette semaine en invitant tous vos amis au Bordel, on vous a réservé quand même cette splendide demeure sise au 1280 New York 132 East 62nd Street, disponible pour la modique somme de $24 million mais si vous négociez à 23,5, vous pouvez m'envoyer le reste et je tiendrai bien dix ans. Peut-être même 15.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

Mais ne tergiversons pas plus que de raison car il reste de la route dans ce bordel et pour suivre la bonne direction, prenez le pont, la route en zigzag, tournez légèrement à droite puis continuez tout droit, passez la montagne, suivez le lit du ruisseau et c'est à peu près par là. Non, le chemin du bordel n'est pas un long fleuve tranquille puisqu'on vous dit que c'est pont, route, route, montagne et ruisseau. Donc pas fleuve, tranquille ou non. Suivez un peu, bordel.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

Si vous avez un petit creux, c'est le moment d'attraper ce frigo qui vous tend les bras et les jambes et poursuivons tout de go vers un nombre d'or sur de la merde en barre, un van à faire pâlir d'envie Scoubidoo et un acrobatique 69 car quand même, n'oublions pas que c'est le Bordel n°369 et que je fais encore un peu ce que je veux ici vu que c'est un petit peu mon blog.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

Si vous n'êtes pas chopper, vous pouvez également enfourcher (mais pas tous en même temps) cette magnifique CB500 customisée avec talent, goût et des outils par Rod. Rod, les gens du blog, les gens du blog, Rod.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

Sur ce, passons à ce balcon sans monde, cette éclipse de soleil à Paris le 17 avril 1912 (je me souviens, c'était un mercredi et on avait mangé des huîtres, un vol-au-vent de ris de veau aux asperges caramélisées avec un petit Chassagne-Montrachet premier cru absolument divin), événement qui éclipsa presque le naufrage du Titanic et puis le soleil du crépuscule dans la cage d'escalier de Jan Lukas en 1927 mais il n'a pas laissé d'indication précise sur la date donc impossible de vous dire ce que je mangeais ce jour là et c'est bien dommage mais c'est comme ça et croyez bien que toute l'équipe technique (qui, elle, ne mange pas) et moi-même en sommes profondément peinés comme la femme à Fillon.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

Je soumets à votre sagacité quasi légendaire la modernité absolue de cette image de Liz Gibbons par Louise Dahl-Wolfe en 1938, je rajoute à votre convenance un photographe qui sait prendre de la hauteur sur son sujet à l'image de Charles Clyde Ebbets dans les années 1930 et si vous voulez vous poser là car vous êtes las, c'est pas ici, c'est là sur cette magnifique chaise de Jacques Guillon qui peut aussi faire harpe si vous avez mangé des haricots blancs avant. Pratique.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

Un petit câlin, un gros bisou et Sheila (pas être celle de L'école est finie) en 2014 par Nicholas Bass et on y va. Où ? Tout droit. Par là. En gros. Bref, vous verrez.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

Bon déjà, distribution de bonbons pour tout le monde. C'est la maison qui régale.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

Ensuite, parce qu'on est au Bordel tout de même, je vous propose Jean Marais sous la douche,  gros niveau, le Mahatma Gandhi en plein jerk avec une amie et un Jimmy Page avec poutre apparente sans que l'un ait forcément de rapports avec l'autre mais sait-on jamais après tout et Lou Doilllon presque à califourchon par le photographe Oliver Zahm dont on peut estimer qu'il existe réellement s'il prend des photos et ne dit-on pas "Au Zahm bien né n'attend point le nombre des années" ? Si, et c'est même Corneille qui le dit (non jeune, pas le chanteur qui fait bâiller).

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

Mais que nous reste-t-il ? Des Bee Gees, ha, ha, ha, haaaaaaaaaaa à la poubelle, un câlin alcalin, un vomi urbain et Britt Ekland qui glande. Merci Britt, tu peux y aller maintenant.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

J'ose à peine, je ne sais pas si je peux me perm... allez, je tente : bon ben, un bon bain ? Oui, je suis très urbain. Et c'est possible avec de la mousse. Rajoutez un petit supplément à la sortie.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

Ah évidemment, comme à chaque fois qu'on se met dedans, bim, le téléphone sonne. Si c'est encore des vendeurs de fenêtres ou des vignerons à l'accent algérien, ça va chier dans le ventilo.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

Bon, pour une fois, c'était pas mal. Nous sommes tous (et toutes) invités au Ciro’s sur West Hollywood, très exactement au 8433 Sunset Boulevard et les consommations sont offertes. Et on peut fumer à l'intérieur.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

Hé ben, hips, za va beaucoup mieux maintenant, allez, on repart et on reprend la hips, route du bordel vers d'autres, aaaaaaaaaaaaaaaaah, ça va, juste un extra-terrestre.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

Remettons-nous de nos émotions avec Alain (lui-même), Ursula, Charles et Toshirô dans Soleil Rouge de Terence Young en 1971, année post-post-érotique comme précisé la semaine dernière (pour ceux ou celles qui avaient piscine ou poney).

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

Sans donzelles, le Bordel ne serait pas tout à fait ce qu'il est (un lieu de perdition où votre productivité chutera drastiquement durant plus ou moins dix minutes afin de vous préparer sereinement au plaisir d'un week-end amplement mérité) et la délicieuse Khadijha Red Thunder (une "native american" Cree de Saskatchewan au Canada) est là pour nous rappeler que tudjiou et même rhâââ lovely.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

Et il était impossible de se priver de la sublime Monica Bellucci qui n'est à priori pas Cree (ou alors éventuellement à corps et à Cree) dans le splendide "Màlena" de Giuseppe Tornatore, auteur de Cinéma Paradiso entre autres mais vous n'avez qu'à aller sur IMDB pour la suite.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

Vite, passons à de l'art avec Agneta Ekholm, "Untitled" de 2012, Frank Stella, "Ascending Spectrum" de 1978, Horst Antes "Anna Csilongs erste Spiele" en 1970 et Joan Mitchell, "Sunflowers I (diptych)"  de 1992. 

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

Un peu de Kandinsky jamais ne nuit, du Man Ray toujours plaît avec "Untitled Rayogram" en 1959 surtout avec pas loin une magnifique "Nature morte" de Camille Pissarro de 1867 et un incroyable "Red and Yellow Cloud" d'Emil Nolde vers 1930. Dans ces eaux-là.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

Et il est l'heure de passer aux célèbres Messages à Caractères Informatifs de la semaine car même si toute l'équipe technique essaye parfois de recycler une ou deux images pour tirer au flanc, les veules, je suis là pour veiller au grain et leur mettre des grands coups de tatane modèle 44 en mawashi-geri dans la tronche. Ça détend, ça fait du bien. Dire qu'il y a des gens qui paient pour louer des pièces pour tout casser dedans. Soyez freelance, amoureux, tenez un blog. C'est encore mieux.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369
C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

Et c'est tout pour aujourd'hui sauf dans le cas où votre mission, si vous l'acceptez, est de partager ce bordel du jour à qui mieux-mieux avec l'aides des boutons ci-dessous pour faire remonter l'ego de toute l'équipe technique dans la cave en faisant péter les scores. Vous pouvez aussi vous abonner à ce blog, rejoindre sa communauté sur Facebook ici Après La Pub sur Facebook et comme chaque semaine vous pouvez laisser une petite piécette ou deux ou un billet ou un gros chèque ou un free ou les résultats de l'Euromillion de ce soir sur la table basse pour améliorer l'ordinaire de l'équipe technique au fond de la cave sur La cagnotte du Bordel du Vendredi sur Leetchi. Merci pour eux. Et comme il me reste encore un jour de purgatoire sur Facebook pour avoir osé montrer un demi-téton, merci de partager à ma place si vous y êtes et que vous avez apprécié ce Bordel n°369. Sur ce, bon vendredi, bon apéro, bon barbecue, bonne sieste, bon coup de soleil, bon week-end et à la semaine prochaine.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #369

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

krisyonne 30/04/2018 12:25

Pas de bordel ce vendredi ? C'est vraiment le bordel ce bordel.

Yomgui 20/04/2018 14:30

Du bon du beau du bordel!
Merci
Peux-tu me dire de qui sont les photos de routes situées après les photos de la favela et du taudis new-yorkais.
Zyva balance ta source, plz!
Merci et encore merci
Et aussi je m’en va divulguer ton bordel par monts et par vaux, parce que tu le vaux bien et que tes cheveux sont d’accord.

PA Gillet 20/04/2018 14:52

Son nom n'est pas indiqué mais la source est là : https://maybe-you-need-this.tumblr.com/post/173103126566

Mercy, Mercy Me 20/04/2018 10:37

J'aime bien ton Bordel.
Y'a des maison vides et "je me souviens, moi, de ce musicien..."
Et hop ! Y'a Jimmy, "LEPETIT*" Page, qu'a bite !

* : Placement produit !

PA Gillet 20/04/2018 11:02

Merci Mercy. N'hésites pas à partager eud' partout (et autres possibilités de fin de bordel).

Sophie Bailly 20/04/2018 09:49

J'ai adoré ce bordel, la maison pas cher à NY, photos de la route, montagne , enfin je ne vais pas tout énumérer j'ai tout aimé! merci

PA Gillet 20/04/2018 11:04

Merci Sophie, les compliments comme les contributions sont toujours les bienvenues.

Laurent Bailly 20/04/2018 09:07

Quel plaisir de vous retrouver !!! "J'adore ce que vous faites".
Nan plus plus sérieusement... Sans doute générationnel ??? Humour dont je me sens si proche, choix artistique mirifique, que dire des références musicale... Et surtout quel bonheur de découvrir mille et une chose tous les vendredis...
Il y'a déjà fort longtemps j'ai été pendant plus de 20 ans chef op Son pour le cinéma, la télé et le théâtre sur Paris. Suite à un incendie... tout perdu. hu hu
Donc quel bonheur de recevoir depuis mon Jura natal chaque vendredi ma dose de culture non dénuée de franche rigolade. Vous devriez être couvert par la C.M.U. Je vais en toucher un mot à mon assistante sociale...
MERCI !!!

PA Gillet 20/04/2018 11:04

Ça m'arrangerait pas mal si je pouvais gagner enfin quelque chose avec le bordel.
Merci !