Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Vendredi, c'est le Bordel #374

... Encore ? Ah oui, nous sommes à nouveau vendredi et le Bordel est à la bourre par rapport à son horaire habituel, veuillez l'excuser mais tout ça, c'est la faute de l'équipe technique au fond de la cave qui font rien que des conneries quand le taulier s'absente quelques heures pour aller dîner avec des amis. On ne peut plus faire confiance à personne. Y'a plus de petit personnel. 100 coups de fouet chacun. Bref, ne traînons pas outre mesure et profitons de cette jolie série de Mansur Gavriel pour nous rappeler que malgré le temps maussade avec des normales saisonnières en dessous de la normale (merci Alain Gillot-Pétré), c'est quand même le printemps et faut pas déconner avec ça, merde, chier, bordel.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374

Afin de vous proposer un voyage sous les meilleurs auspices et avec du cuir de vachette de haute-qualité et un vroum vroum idoine, puis-je me permettre de vous proposer de prendre place dans cette sublimissime Talbot-Lago T150-C SS dite "Goutte d’Eau" de 1937 ? Oui, je puis puisqu'ici, c'est mon blog et que j'y fais exactement ce que je veux. Un coupé de toute beauté dû au talent de Géo Ham pour le dessin original et Giuseppe Figoni et Ovidio Falaschi, carrossiers de génie qui avaient leur atelier dans ma bonne ville de Boulogne (sur Seine, à l'époque).

C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374

Prenons la route vers Cadaquès et plus précisément Port-Lligat où nous attend Salvador Dali pour un shooting Playboy en 73 et n'allez pas dire qu'on ne vous bichonne pas, ici, au Bordel. L'équipe technique vous a même rajouté ses croquis originaux, c'est dire leur souci du détail. Merci les gars, z'êtes au top. Tournée de petits pois ce soir.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374

Réfrénons malgré tout nos ardeurs avec cette bague pénienne de l'époque Victorienne pour lutter contre ce fléau qu'est la masturbation avec des petits piques bien acérés qui entraient en action en cas de gonflement intempestif et qui devaient, probablement, on n'est pas allé essayer, réduire drastiquement l'amorce du début de l'ébauche du désir et sur ce, rajoutons 50 nuances de Grrr et un essai sur "Communisme, hypnotisme et les Beatles" car après tout, pourquoi pas.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374

Rendons hommage au fabuleux photojournaliste iranien Abbas Attar qui nous a quitté cette semaine comme Frank M, à qui je dédie ce bordel.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374

Passons si vous le voulez bien à quelques Hommes du Président et si vous ne voulez pas, ben c'est un peu comme si vous voulez bien : scroll, scroll, scroll, néanmoins.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374

Nous avons ensuite, hé non, ça va pas recommencer, c'est pas possible cette pluie, Donald Trump, Nicolas Hulot, faites quelque chose ! Tout ça, c'est la faute des Chinois du FBI.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #374

Et ça continue.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #374

Encore et encore, c'est que le début, d'accord, d'accord.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #374

NON ! Halte à la fatalité ! Tout ça, c'est juste dans nos têtes et si on s'y met tous et toutes très fort, gniiiiiiiiiiiiiii, ah ben voilà, tout de suite, c'est mieux. Let the sun shine et sortez le rhum et le barbecue. 

C'est Vendredi, c'est le Bordel #374

Passons à un peu de nuage mais avec Ansel Adams, "Thundercloud, Lake Tahoe", alors si c'est Ansel, ça va, à cette image dont je ne connais pas l'auteur mais ça pourrait être Stephen Shore mais c'est pas sûr et j'ai pas eu le temps de chercher et au duo comique le plus drôle de toute l'histoire de l'humanité, juste derrière les Chevaliers du Fiel, évidemment.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374

Ajoutons une Marilyn Monroe et un Montgomery Clift se relaxant entre deux prises de "The Misfits" en 1960 (photo par Eve Arnold) et un Pete Seeger avec un message circulaire à faire passer au niveau du banjo, le tout par Annie Leibowitz qu'est pas la moitié d'un bras cassé.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374

Au niveau du point de vue des donzelles, nous avons un joli crucifix à poils de fort belle qualité, une jolie barre en acier anodisé finition miroir (Castorama, 55 euros), une carafe de toute beauté (Ikea, 8 euros), un joli Famas (Manufrance 630 euros), une Brigitte Nielsen de 1986 par Matthew Rolston et un show de Lilly Christine, oui, LA Lilly Christine, rien que pour vous.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374

Et puis si ça ne vous plaît pas, allez vous faire abducter ailleurs.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #374

Vite, de l'art avec le superbe poème de Blaise Cendras, "La prose du Transsibérien et de la Petite Jehanne de France" écrit dans les premiers mois de 1913 et illustré et mis en page par Sonia Delaunay. Un extrait ? Ok (mais c'est bien parce que c'est vous) :

 

"Or, un vendredi matin, ce fut enfin mon tour. On était en décembre et je partis moi aussi pour accompagner le voyageur en bijouterie qui se rendait à Kharbine. Nous avions deux coupés dans l'express et trente quatre coffres de joaillerie de Pforzheim. De la camelote allemande « Made in Germany ». Il m'avait habillé de neuf et, en montant dans le train, j'avais perdu un bouton. Je m'en souviens, je m'en souviens, j'y ai souvent pensé depuis. Je couchais sur les coffres et j'étais tout heureux de pouvoir jouer avec le browning nickelé qu'il m'avait aussi donné."

C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374

Et puis aussi un superbe "Greenwich" par Martin Barré en 1957 (visible au Guggenheim Museum), Kenneth Noland, "Rhyme" de 1960, Lothar Charoux (frais de goût), "Composição" de 1975 et Seri Tanaka, "Feeling the same way #3" de 2017. 

C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374

Il est l'heure de passer aux célèbres Messages à Caractères Informatifs et comme le Bordel est déjà méga à la bourre, c'est pas tout mais on ne va pas traîner non plus outre-mesure.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374
C'est Vendredi, c'est le Bordel #374

Et c'est tout pour aujourd'hui mais n'oubliez pas de partager ce bordel avec vos amis et mieux encore, d'inciter vos amis à partager ce bordel avec leurs amis qui ne sont pas forcément vos amis. Vous pouvez aussi rejoindre le groupe Facebook de ce blog ici Après La Pub sur Facebook ou vous y abonner pour la modique somme de que dalle pour suivre toute son actualité. Le Bordel recherche toujours des lecteurs au Groenland et en Corée du Nord si vous avez ça sur la main. Sur ce, c'est pas tout mais on n'est pas des sauvages alors bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine.

The End © Ed Ruscha

The End © Ed Ruscha

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article