Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

The Devil in mister Jones

"Terry Jones est mort et moi-même je ne me sens pas très bien" aurait pu lancer Pierre Desproges en hommage à son collègue anglais parti retrouver Graham Chapman, son perroquet et sa pipe. Ceci n'est pas Graham Chapman. Ceci n'est pas Desproges. Pouf, pouf. Terry Jones s'est donc envolé ce matin sur une hirondelle en imitant un galop de cheval avec deux noix de coco car tant qu'à s'inventer une fin, autant qu'elle soit raccord avec ce qu'on aime.

The Devil in mister Jones

Terry Jones, c'est un de ces rares spécimen d'anglo-saxon qui arrive à nous faire un peuple incapable de cuire quoi que ce soit convenablement, de leur propre peau à n'importe quelle viande. Et même jusqu'aux pucelles. Terry Jones, c'est Brian et sa vie, Brian, c'est Terry et pour ça, Terry, ou Brian, merci.

 

The Devil in mister Jones

Terry Jones, c'est un nouveau morceau de partition de ce sextet devenu quintet puis quatuor dont la mélodie enchante encore. "Two down, four to go" vient de twitter John Cleese non sans cette ironie pinçante qui a fait sa légende. Terry Jones n'est plus, vive Terry Jones.

The Devil in mister Jones

And now, for something completely different...

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Stril 22/01/2020 17:15

C’est juste pour faire mon intéressant que je corrige le début. C’est Wolinski qui a dit : «  Reiser est mort et moi-même je ne me sens pas très bien »
A part ça, lecteur d’Après la pub de longue date, je vous félicite, vous congratule, respecte et admire le boulot que ça donne et vous intime un ordre : « CONTINUEZ ! »

miss terre 22/01/2020 20:11

oui merci et oui continuez... svp