Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paris perdu

par PA Gillet 21 Juillet 2013, 21:22 PSG

 

... C'était prévu, ça se sentait, c'était inévitable mais ça n'en reste pas moins insupportable pour un amateur de longue date du Parc des Princes, écrin des rêves les plus fous et des couleurs du PSG qui me firent vibrer pendant tant d'années. Lorsque les abonnés du PSG sont venus retirer leur carte cette année, il leur fallait signer un document avant de récupérer le précieux sésame. Les nouvelles lois du stade.

 

reglement-interieur-parc-des-princes-PSG.png

 

Désormais, quand vous allez au Parc, vous ne devez pas «gêner les autres spectateurs notamment en se tenant debout dans les tribunes équipées de sièges». Euh, on a droit de se lever après les buts ou pas ? Non, c'est une vraie question. Car imaginez qu'une personne de petite taille soit derrière moi, si, par mégarde, je me lève dans le feu de l'action qui se déroule devant mes yeux jusqu'au dénouement, explosion finale de toute un stade, ai-je le droit de me lever car de fait, je vais gêner le spectateur derrière moi ? Et si oui, que va-t-il se passer ? De gros stewarts en orange vont-il me déloger manu militari de ma place ? Oh les mecs, vous déconnez ou quoi ? On parle de football ! De ferveur ! De joie collective ! Et vous voudriez régenter tout ça ? Oui. Comme en Angleterre où vous perdez un abonnement à 2000 euros l'année parce que vous avez fumé une cigarette électronique (véridique, c'est arrivé à un fan de Manchester).

 

s_p21_RTX11Q84.jpg

Photo Reuters/Charles Platiau

 

D'ailleurs, au Parc, il est désormais interdit désormais de fumer cigarettes, cigares, pipes, cigarettes électroniques dans la plupart des lieux du stade, même dans les tribunes ouvertes. Il serait intéressant de savoir si les cigares sont interdits dans les loges. Et enfin, cerise sur la schlougnette, c'est extraordinaire, lisez bien ça : les supporters n’ont plus le droit de prendre photos ou vidéos pendant la rencontre, sauf si «toute prise de vue(s) et /ou de son(s) et/ou enregistrement visuel et/ou sonore réalisé dans le stade [n’est] utilisé qu’à titre gratuit et à des fins strictement personnelles dans le cadre du cercle de famille et de la sphère de la vie privée, ce qui exclut notamment leur diffusion ou publication sur les réseaux sociaux». Au moment où tout se partage à toute vitesse, le PSG impose le blackout des images. Effarant. Navrant. En gros, tu viens au stade, tu consommes, tu t'assieds, tu cries (mais pas trop fort pour ne pas gêner le voisin), tu attends le sifflet de la mi-temps, tu vas t'acheter une merguez hors de prix, tu souries, tu fermes ta gueule, tu retournes à ta place, tu regardes le match à l'issue duquel tu peux éventuellement re-consommer dans les boutiques du club et et tu te barres jusqu'à la fois suivante. En rang, entre les CRS. Quel plaisir d'offrir ça à des enfants comme spectacle.

 

crs_diaporama.jpg

 

Quand j'ai eu la chance d'aller au Camp Nou à Barcelone cette année pour le Barça-PSG, j'ai été effaré, habitué que je suis des cordons policiers du Parc en tenue complète de Kowabunga, de voir à quel point tout était simple, normal. Pas un flic ou très discret. Quelques tourniquets, un mec qui corne ton billet et hop, tu entres. Bref, tu viens voir du football, tu n'es pas juste un PRODUIT téléguidé jusqu'à ta place. Attention, je vous file en avant-première les mesures pour l'année prochaine. Il est prévu d'interdire progressivement les applaudissements qui gêneraient la concentration des joueurs. Ils seront d'abord tolérés en début et fin de mi-temps puis purement et simplement interdits l'année suivante. Et l'année d'après, on en profitera pour mettre des pubs dans ces espaces sonores vides "qu'il est bon de déguster ce délicieux yaourt à la rosée de bignognia et but de Cavani sur une remise parfaite de Marquinhos monté rageusement de sa défense". Enfin, un truc comme ça. Et l'année d'après, on se passera de supporters dans les stades. Tout en pay-per-view, ce sera plus simple. Bref, le Parc que j'aime est loin, très loin et je crois vraiment que malgré ma ferveur, la rupture est définitivement consommée. Je ne vais pas au Parc pour aller à Eurodisney. Le foot, ça sent la pisse et la sueur, la joie et la peur. Pas juste le fric.


commentaires

Haut de page