Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon nom est Bismuth

par PA Gillet 30 Novembre 2014, 12:08 La vie est un Western

... Il l'avait fait ! Paul Bism... oups, Shark Ozzie avait réussi à se faire réélire comme chef de l'opposition à Frankie Lowland et ce, malgré le fait qu'il avait scrupuleusement chié dans les santiags de tous ses amis durant ces deux dernières années. Que les habitants de Chihuahuan avaient parfois la mémoire et les idées courtes. L'affaire Bettenshort ? Oubliée. Le trou de 17 millions de dollars ? Oublié. Les fascistes en ponchos (sorte de lodens de l'époque) ? Oublié. L'affaire des Karachees ? Oubliée. L'affaire Bigmylion (un cirque avait voulu s'installer à Chihuahuan et Shark avait crée un système de fausses factures pour toucher sa dime à chaque spectateur) ? Oubliée. Les conseils avisés de l'horrible Pat Bush ? Oubliés. À croire qu'un grand vent d'amnésie avait touché tout le monde, tel une épidémie de chaude-pisse dans un bordel.

Mon nom est Bismuth

Bien que Shark avait annoncé avec force conviction son retrait de toute vie politique à l'ouest du Pécos, il avait renié sa promesse. Ceci dit, ce n'était pas la première fois, l'homme était coutumier du fait. Mais apparemment, tout le monde s'en foutait comme de son premier Stetson. Phœnix incandescent, Shark Ozzie ressuscitait sous les vivas d'une foule entièrement acquise à sa cause, sauf Frankie Fillone et Jeff Copey qui faisaient la tronche. Et si l'ombre du juge Roy Bean planait encore sur Shark, tel le vautour au dessus de l'infortuné coyote pris au piège d'une anfractuosité rocheuse dans la sierra, Shark n'en avait cure et souriait. Car ainsi que le disait souvent Robert Smith, le seul forgeron de Chihuahuan, "Les garçons ne pleurent pas". À nouveau chef de son (tea) parti, Shark espérait désormais avoir le totem d'invincibilité comme dans Coal and Tah, un spectacle qui faisait fureur dans les saloons. Depuis l'arrêt de la carrière de chanteuse de Carlula Belluni, il fallait bien s'occuper à l'ouest du Pécos.

Mon nom est Bismuth

Tous les épisodes de La Vie est un Western de 2009 à right now sont par ici : apreslapub.fr/la vie est un western

commentaires

May Brian 01/12/2014 09:12

C'est vraiment excellent cette réécriture type western d'une actualité politique qui nous ennuie et, parfois, nous dégoûte. Et je vais ressortir par devers moi, aux fêtes de fin d'année, vos deux magnifiques expressions : «Il avait tellement de casseroles au cul qu'il aurait pu ouvrir un restaurant étoilé» et «un grand vent d'amnésie avait touché tout le monde, telle une épidémie de chaude-pisse dans un bordel.». Merci !

Dom 30/11/2014 13:55

Et oui, les électeurs UMP sont capables de tout, c'est même à ça qu'on les reconnait...

Haut de page