Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le Bordel #406

... Oui, à nouveau, tel le scorbut sur les ratiches du bas-clergé sur un galion à la dérive, oui, mes frères et mes sœurs (oh oh ce serait-t-y pas le bonheur), nous sommes bien vendredi. Et qui dit vendredi dit "Faisons tout péter car c'est bientôt le week-end et vu comment on nous traite, on va pas non plus faire des efforts", si ce n'est pour vous rendre au Bordel du Vendredi n°406 qui commence sur des bases saines avec ces quelques images rares du Vatican Sex Manual d'Eric Idle, tiré lui-même du Rutland Dirty Week-end Book, un indispensable dans toute bonne bibliothèque personnelle, à coté de Oro de Cisia Zykë et SAS à Manille de Gérard de Villiers. Un livre dont l'introduction est signée de Son Altesse Royale le Prince Charles et une introduction royale, ça ne se refuse pas (loi du droit de cuissage, octobre 1347).

C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406

Tout de go parce qu'on est un peu comme ça ici, passons à cette splendide bien qu'imposante table en béton de Neal Aronowitz et à la bibliothèque "Skyscraper" de Paul T. Frankl, grand designer viennois bien avant qu'on dise designer puisqu'elle date de 1927 et qu'on ne disait pas designer à l'époque car Jacques Toubon nous protégeait encore de ces anglicismes qui pullulent, tel l'insupportable "supporter" une équipe. 

C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406

Au niveau du point de vue du bac à glaçons, Jabba a pensé à vous avec cette version accessible de Han Solo cryogénisé dans votre verre de rosé. Bobba Fett approves this message.

C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406

Ah excusez-moi mais ça me gratouille grave au niveau de l'omoplate et.... aaaah, ça va mieux merci bien beaucoup.

C'est vendredi, c'est le Bordel #406

Si certains aiment faire des ronds dans l'eau, Ludwig Favre, lui, aime les ronds au-dessus de l'eau et ailleurs et si possible lumineux et comme c'est un peu son choix, respectons-le. Pour plus de Ludwig, c'est eud' par ici : Ludwig Favre sur Behance c'est là

C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406

Et pour rappeler aux éventuels nouveaux et nouvelles qu'ici, c'est mon blog et que j'y fais un peu ce que je veux quand je veux, je vous rajoute ce splendide nécéssaire à écriture japonais datant de 1850-1900, années pas hyper top érotiques au niveau de l'érotisme de l'année.

C'est vendredi, c'est le Bordel #406

Afin de poursuivre ce Bordel dans le bon sens, merci de bien vouloir emprunter ce couloir tout droit sorti de 1971 sauf si vous êtes migraineux auquel cas, envoyez-moi un message privé et je vous donnerai un raccourci qui pique un peu moins occulairement parlant.

C'est vendredi, c'est le Bordel #406

Lee Friedlander s'invite dans ce Bordel avec ces quelques images des USA dans les années 60 et Lee est ici chez lui car il faut toujours récompenser le talent et puis il faut bien dégraisser nourrir le mammouth le Bordel.

C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406

Comme on est déjà chez MAGA, continuons en ce sens sur la Highway 395 avec quelques arrêts à Bridgeport, Bishop, Independence, Lone Pine, Olancha, Pearsonville, Dunmovin, Inyokern et Randsburg et si quelqu'un peut me prendre un Dr Pepper et un sandwich au corned beef-beurre de cacahuètes-bacon-pickles, ce serait fort aimable de votre part.

C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406

Ah, encore un passage spatio-temporel à emprunter fissa en choisissant la bonne pilule. Si vous choisissez la mauvaise, vous serez redirigé(e) vers le Parc de Montretout chez Marine et Marion pour l'éternité. Enfer et dame (pas) Nation.

C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406

Un Brad Pitt derrière la caméra, une Ava avec sa copine Venus (qui n'a pas droit au chocolat) et Slim Pickens par Weegee sur le tournage du Dr Folamour de Stanley Kubrick (celui de Max Pecas est introuvable) et on y va.

C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406

C'est pas tout mais Fred Astaire nous attend ainsi que Joaquim Phœnix avant que nous plongions toutes et tous de concert dans l'espace, frontière de l'infini qui... bon, ok, on a compris. Spock à l'inter ? Logique. Lieutenant Uhura, cap sur la suite.

C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406

La suite étant composée d'un nounours apprivoisé (de loin seulement), d'Isabukuru, gorille Rwandais protégé par Veronica, la Senior Advisor du Diane Fossey Gorilla Fund alors ouh ouh ouh ouh ouh (frappage de poitrail), immense respect. Et parce que ça me fait plaisir, c'est pour moi, je vous rajoute cette laitière nouvelle formule par Courtney Hopkinson qui se la pète un peu en 3D. Et elle a raison.

C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406

Quoi ? Quoi ? Toute l'équipe technique Tamoul au fond de la cave m'indique qu'à ce stade du Bordel, il est possible qu'il y ait un petit couac. Voire deux. Bon, ça c'est fait.

C'est vendredi, c'est le Bordel #406

Et puis si ça ne vous plait pas, vous n'avez qu'à aller vivre isolé là. Mais n'oubliez pas le pain avant de rentrer le soir.

C'est vendredi, c'est le Bordel #406

Un peu d'exercice avec une souplesse du coude, une flexion, hnnng, extension des doigts et des doigts de pieds et on est reparti vers de nouvelles aventures qui nous guideront là où elles iront car dans le Bordel, on n'est jamais sûr de rien.

C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406

Oui, Yvonne ? (pas de Gaulle, hein, Yvonne Craig, on ne rigole pas avec la Générale) Yvonne a un message à nous faire passer mais comme c'est en gifs et que les gifs ne causent pas, on ne saura pas ce qu'Yvonne souhaitait. Too bad.

C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406

Peut-être voulait-elle annoncer qu'il serait temps de passer aux donzelles de la semaine et c'est une éventualité à ne pas négliger qu'il faut considérer avec toute notre attention alors attention.

C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406

Vite, passons à de l'art avec une belle moisson cette semaine dont Andrew Verster, "Still life Triptych" de 1980, Antony Donaldson, "Gypsy Rose" de 1962, Charles Biederman, "6/35" de... 1935 (s'est pas trop foulé) et Ed Ruscha, "Broken Glass" de 1967-68.

C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406

Mais aussi Emil Bisttram, " The Storm" vers 1950, un sublime "Torse" de Jean Arp de 1931, Kenneth Blom, "Abandon" de 2019 (attention, peinture fraîche) et Richard Kriesche, "Objekt-obraz" de 1967. 

C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406

Et enfin, issu de la "Pelvis Series", un "Red with Yellow" de 1945 par Georgia O'Keeffe, Robert Motherwell, "Red cut by black" de 1966-67, Saliba Douaihy, "Connection" de 1966 et un rideau final avec Umberto Mariani, "Senza Titolo" de 2018.

C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406

Et c'est pas tout mais tout de même, il est temps de passer aux célèbres Messages à Caractères Informatifs qui concluent souvent le Bordel du Vendredi et comme on s'approche irrémédiablement de la fin (vous, moi et toute l'équipe technique dans la cave), c'est pas trop le moment de trainer.

C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406
C'est vendredi, c'est le Bordel #406

Et c'est tout pour aujourd'hui sauf si vos amis amateurs de Bordel ne sont toujours pas abonnés auquel cas ce serait sympa de partager avec eux celui du jour sur Facebook, Twitter (hashtag #BordelDuVendredi) ou toute autre moyen comme le Pony Express ou un bon vieux sémaphore. Vous pouvez aussi suivre ce blog sur Facebook sur le groupe qui lui est dédié Après La Pub sur Facebook et qui s'approche de plus en plus des 2222 membres (invitez-y vos amis) et c'est pas tout mais j'ai un free à rendre ce soir alors bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine sauf si le Bordel décide de prendre des vacances auquel cas, il vous enverra un télégramme avant, avec accusé de réception en bonne et due forme. Rompez.

C'est vendredi, c'est le Bordel #406

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Henry 26/10/2019 21:05

Je souhaite etre abonné
Merki

PA Gillet 08/11/2019 10:59

Sur le blog, il y a une petite case sur la droite intitulée "Newsletter". Vous mettez votre adresse mail et hop, tout arrive dans votre boite...