Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Vendredi, c'est le Bordel #407

... Une fois de plus, il semblerait que nous soyons vendredi. Bon, d'accord. Mais vous êtes sûr(e)s ? Oh oui, répondit Benny B, le rappeur belge aux 3 millions de disques vendus (misère). Bon, donc si nous sommes vendredi, il est possible qu'ici, en ce lieu de stupre et de dépravation, vous attendiez que les portes du Bordel s'ouvrent en grand pour laisser entrer cette foule avide et passionnée que vous êtes. Soit. Mais un par un et merci de laisser ce Bordel dans l'état où vous l'avez trouvé et de bien vous essuyer les pieds sur le paillasson cause qu'on n'est pas chez les sauvages et encore, pas sûr qu'ils aient des paillassons. Bref, bienvenue mesdames, messieurs, public chéri mon amour dans ce lieu de perdition qu'est le Bordel du Vendredi qui vous accueille en vous prenant un peu de haut mais pas trop grâce aux subtiles réalisations brodées de Chromatomania (disponibles sur Etsy ici Par ici Etsy !).

C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407

Comme les œuvres d'Andrea Salvatori sont difficilement explicables, je vous laisse voir ça directement avec lui ici Va voir Andrea, va ! pour que ce soit plus clair et puis je parle très mal italien à part pericoloso sporghersi, linguine all'arabiata et Maria Grazia rhââââ Cucinotta (et si vous ne la connaissez pas, foncez voir "Le Facteur" de Michael Radford avec Philippe Noiret, Massimo Troisi et Maria Grazia rhâââ Cucinotta. Un de mes cinq films préférés du monde entier de tous les temps.)

C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407

Bon alors, si vraiment vous voulez me faire plaisir pour ces nombreux Bordels lus depuis des années, vous pouvez 1. me faire une donation discrète et néanmoins conséquente sur un compte des Îles Vierges que je vous donnerai en message privé, 2. m'offrir ce splendide portail aux couleurs du club de mon cœur pour ma gentilhommière de campagne (une réplique exacte du Parc des Princes en bois de rose de Madagascar) ou 3. continuer de profiter de ce Bordel avec AAAAAAAAH !, un cri pas dans la nuit mais en trombones et ce splendide collier en or et agates du 3e siècle après JC et 17 siècles avant John Cleese (c'est vous qui choisissez mais le mien est fait. Ave Johnny).

C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407

Dans la série des choses tout à fait inutiles donc forcément rigoureusement indispensables, nous avons pour votre bon plaisir cette splendide Goldwing en ballons qui pètera le feu dès que vous poserez votre auguste séant dessus, cet œuf assez haute-fidélité pour atteindre les sommets et ce crâne qui donne l'heure en or et émail datant de 1810, année assez peu érotique mais après, ça dépend un peu de ce qu'on en fait et avec qui on est.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407

Comme il reste de la route dans ce Bordel, autant le faire avec un maximum de vroap vroap et même de vraouuum puisque toute l'équipe technique dans la cave et moi-même vous avons dégoté la Mercedes-Benz W196R Formula 1 Racing (chassis no. 196 010 00006/54, attention, on déconne pas ici) qui fut jadis conduite par Juan Manuel Fangio, Hans Herrmann et Karl Kling qui remportèrent avec la belle le Grand Prix de Suisse ainsi que leur poids en chocolat car après enquête des officiels helvètes de la course, il fut bien confirmé qu'ils avaient tous deux bras.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407

Et quoi de mieux que ces quatre roues pour suivre la trace de Magdalena Jetelova et de son Iceland Project qui va loin, loin, loin dans la nuit qui est chaude et sauva-age et belle pour ses otages, rappelons-le vite avant que Les Avions ne le fassent à notre place.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407

Passons si vous le voulez bien (et si vous ne voulez pas c'est la porte au fond à droite) à ce magnifique cactus Cardon géant photographié en 1895 au Mexique, à George Clinton chevauchant des dauphins avec un ghetto blaster car on fait ce qu'on veut à partir de trois grammes dans chaque narine et à l'hôtel du Rayon Vert (architecte Léon Baille) construit à Cerbère,  France de 1928 à 1932 et toujours ouvert si toutefois vous passez par là.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407

Nous avons également un kamikaze descendu en flammes par un des canons de l'USS Hornet, un autoportrait de Jean Dieuzaide de 1959 et Gene, Paul, Peter et Ace en 1975 à New York parce qu'ici c'est encore un peu mon blog et que j'y fais donc exactement ce que je veux. Et Kiss rules. The hottest band in the world. Jadis.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407

Envolons-nous en 1945 avec Igor Sikorsky aux manettes d'une de ses réalisations, le R-5, écoutons un peu de Hifi avec ce bel ensemble Telefunken de 1976 et profitons d'un temps ancien que les moins de 70 ans ne peuvent connaître avec John Fitzgerald et ses fistons pour Halloween à la Maison Blanche à l'époque où ça n'était pas Halloween tous les jours là-bas. 

C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407

Une série rare, ça vous tente ? Celle de Marilyn Monroe par Mischa Pelz pour la promotion de la marque Deeco Garden Furniture en 1953 avec du mobilier de jardin de qualité comme on n'en fait plus ma bonne dame, y'a plus de saisons mon bon monsieur.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407

Une autre ? D'accord mais c'est moins joyeux tout en étant historique puisqu'il s'agit du dernier jour de Malcom X avec sa famille, madame X et X junior et X Junior II à l'hôtel Theresa (mmm, Theresa) de Harlem le 20 février 1965. La veille de son assassinat.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407

Allez, reprenons la route avec la pneumatique et talentueuse Kat Dennings par Warwick Saint pour Flaunt Magazine, probablement spécialisé dans les gros cubes mais toute l'équipe technique se renseigne et on revient vite vers vous dans l'optique d'informations neuves qui nous parviendraient d'ici peu mais n'y comptez pas trop non plus.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407

Comme je vous sens las, ici et là aussi, profitez de la vue sublime de l'hôtel Astarte et de ses suites réservées rien que pour vous à Santorin, dans les îles Cyclades. Mais ne traînez pas trop non plus car la route du Bordel n'est pas terminée et le tiramisu manque un peu de légèreté en sus.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407

Un cliché avec deux jolis objectifs, Arnold Schatwt... Arnold Wsch... Arnold Schnaw... Conan le Barbare en pause syndicale, Johnny Reeferseed lui-même, tout de même, faut pas déconner et un portrait inachevé de qualité et on y retourne. Où ? Bonne question. Mais continuons.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407

Oui Hulkinette chérie, que se passe-t-il ? Pourquoi cette ire soudaine qui te sied si bien au teint ?  

C'est Vendredi, c'est le Bordel #407

Bon sang mais c'est bien sûr (© Inspecteur Bourrel), c'est l'heure des donzelles avec une Christy Turlington au top de sa topitude, une donzelle en solo sur canapé (mais il reste de la place) et une maille à l'endroit, une maille à l'envers, comment veux-tu, comment veux-tu qu'on se concentre un peu, sérieux ?

C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407

Cette semaine, le Bordel a décidé de rendre hommage à Laura Antonelli et comme ici c'est encore aussi mon blog et que toute l'équipe technique n'a rien à dire, bon ben voilà Laura. 

C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407

Vite, passons à de l'art avec un peu de Frank Stella, du Joan Mitchell "Rufus rock mistral" et une chaise d'Annie Evelyn au cas où vous auriez un petit coup de mou au niveau de la pastoralité de votre moi intérieur.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407

Rajoutons du Tetsuo Mizu qui, non n'insistez pas, n'est pas le frère du regretté Mizou Mizou, du Tom Wesselmann, "Smoker #3" de 1968, année pré-érotique et du Willem de Kooning, "Untitled" de 1951, année pas trop érotique mais avec un peu de vaseline, tout peut s'arranger.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407

Il est temps désormais de passer aux célèbres Messages à Caractères Informatifs que vous pouvez partager à satiété comme l'ensemble de ce Bordel mais seulement une fois que vous l'aurez terminé. Y'a des règles quand même, même au Bordel.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407
C'est Vendredi, c'est le Bordel #407

Et c'est tout pour aujourd'hui mais n'oubliez pas d'offrir ce Bordel à vos ami(e)s en le partageant sur Facebook, Twitter (hashtag #BordelDuVendredi), Linkedin, Instagram ou ce que vous voulez, sachez également que vous pouvez vous abonner à ce blog en rescrollant touuuuuuut en haut ou que vous pouvez devenir membre du groupe Après La Pub sur Facebook en suivant ce petit lien rien qu'ici Après La Pub sur Facebook. Sur ce, on ne va pas traîner non plus hein sachant qu'il y a un week-end de trois jours et qu'on a tous et toutes autre chose à faire alors bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine si tout va bien.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #407

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

eniotna nitram 08/11/2019 12:32

Mais ?! C'est pas une Goldwing !! C'est une Harley !

PA Gillet 08/11/2019 15:42

Ni l'une ni l'autre. en fait, c'est plus proche de la Kawazaki KZ1000 de Poncherello et Becker dans CHIPS.

Bruno 08/11/2019 10:04

Ah Laura, si tu savais, tout le bien que tu nous fais…
Belle édition, bordel

PA Gillet 08/11/2019 10:58

Merci, j'essaye d'allumer le feu dès que je peux.