Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

587 716 dollars au soleil (400 000 euros).

par Pagman 26 Septembre 2009, 11:56 La vie est un Western

... Trop heureux d'avoir pu faire son discours sur les Iranquois en plein territoire Zuni (voir épisode précédent Life is a Western.), le Sheriff Shark Ozzie décida d'inviter toutes les autres tribus du coin à venir fumer le calumet de la paix et boire des litres d'eau-de-vie avec lui. Il s'en foutait, ce n'était pas son argent qu'il dépensait mais le magot connu sous le nom de "L'or des Cons Fédérés". Une manne inépuisable.

Apaches, Cheyennes, Arapahos, Comanches, Cherokees, Crees, Hopi (la tribu Had étant excusée), Kiowas, Natchez, Navajos, Pawnees, Seminoles et Sioux, 4000 braves avaient accouru pour écouter la divine parole de Shark Ozzie et profiter de l'eau-qui-rend-fou au bar. Même Pat de Carlis et Charlie La Couture, trappeurs bien connus des Indiens, étaient présents au banquet. Au menu, Grizzli à la sauce d'huître, Castor Jus de Niort, Bison Mignon aux Airelles et eau-de-vie à bubulles à volonté. Umpa Umpa Ump, comme disent les Indiens.

Cette petite sauterie avait un coût mais Shark Ozzie aimait le faste et savait que si un jour les Indiens acquéraient le droit de vote, il valait mieux les avoir comme alliés plutôt que comme ennemis. En cela, Shark Ozzie avait radicalement changé d'opinion. De son habituel "Le seul bon indien est un indien mort" qu'il avait emprunté au Général Custer, un grand démocrate,  il était passé à "Le seul bon indien est l'indien qui votera pour moi au prochain Pow Wow". Mais sa phrase fétiche "Indien vaux mieux que deux tu l'auras" restait inchangée car à l'image d'un Derringer bien caché dans une botte, on pouvait toujours la sortir à l'occasion.



Alors Shark Ozzie régala, régala, régala et se régala aussi lui-même tandis que dans tout le reste du pays, la famine continuait à sévir avec son lot de suicides, de dépressions et d'infâmes gargouillis de ventres. Mais n'ayant pas de conscience, chose pratique, il ne pouvait avoir un poids dessus. En plus, il avait toujours son poney sur le dos alors il n'allait pas se rajouter de la conscience en plus. Pas lui. Pas Shark Ozzie.

Seul un Indien téméraire s'offusqua de cette débauche de moyens pour appâter ses frères indiens, déjà saouls comme des barriques. Il entreprît de raconter toute l'histoire à la patronne du Chihuahuan Mail qu'il connaissait bien car elle adorait les trucs en plumes. Il sauta sur son bronco mais n'eut même pas le temps de lancer son classique et néanmoins efficace "Hooka Hey !" avant d'être abattu dans le dos par Shark Ozzie qui n'aimait ni les esclandres ni la liberté de la presse quand la presse n'est pas avec lui ni les traîtres car ça lui rappelait de mauvais souvenirs. Une vieille histoire entre lui, Edy Balldur et Jack Shayrac, un desperado amateur de bière, excellent flingueur à ses heures avec qui il avait quelques comptes à régler.

Pendant ce temps-là, Carlula Belluni s'ennuyait ferme. Elle décida d'aller faire quelques emplettes au Jumping Jack Flash, le seul bazar de Chihuahuan. Ridge Magger, le patron solide comme un roc malgré son grand âge, la vit entrer dans son magasin. Sa grosse bouche ourlée ne put rester close tant il avait de la sympathie pour cette diablesse. Comme une pierre qui roule, un filet de bave s'échappa de ses lèvres pulpeuses. Avec satisfaction, il pensa qu'il passerait bien la nuit avec celle qu'il appelait "Angie" quand ils étaient ensemble. Juste avant sa 19 eme dépression. Un Nervous Breakdown d'anthologie. Il avait toujours eu cette propension à tout peindre en noir. Mais d'un autre côté,  on ne peut pas toujours avoir ce qu'on veut non plus.

... À suivre... 

 L'article original ici : link et également ici : link

L'image est éhontément détournée du film La Révolte des Indiens Apaches, avec Lex Barker.

 

commentaires

Haut de page