Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Haës, l'histoire d'une vie.

par pagman 27 Janvier 2010, 12:41 À part ça


... Arthur Ernest Edmond, cheveux blonds, sourcils blonds, front haut, yeux gris, nez moyen, bouche moyenne, menton rond, visage ovale, mesurant 1 m 73, matricule 2508, n'aura pas été épargné par la vie.

Ayant eu l'idée incongrue de naître le 28 avril 1873, il fut tiré au sort avec le numéro 671 dans le canton du XVIIIe Arrondissement à Paris qu'il habitait alors au 12, rue Léon. À cette époque, le service national durait cinq ans et la Conscription se faisait par tirage au sort. On pouvait se faire remplacer mais il fallait avoir de l'argent et Arthur, arrivé de frais dans la capitale en provenance d'Onnaing près de Valenciennes, de l'argent, n'en avait point.

Incorporé au 110e Régiment d'Infanterie de Ligne à compter du 25 mai 1891 comme soldat 2e classe, il venait tout juste d'avoir 18 ans et était probablement doux comme un enfant. Rapidement, il grimpa les échelons : 1e classe le 24 février 1892, Caporal le 29 aout de la même année, il décide de s'engager. Sergent le 24 mars 1893, Sergent-Fourrier le le 26 avril 1893, Adjudant le 9 mai 1902, Sous-Lieutenant en 1907 puis Lieutenant en 1909 avant de terminer sa carrière avec le grade de Capitaine en 1916.

Le 7 juin 1898 pendant les opérations autour d'Ankalalobé, il est resté à son poste de combat malgré deux blessures dont une grave à la poitrine et a su entraîner et diriger les jeunes Tirailleurs sous ses ordres dans une opération contres les rebelles d'Arralabé.

Engagé avec l'armée dans des conflits qui avaient à peu près tout de la boucherie, le fils d'Ernest Felix Semaille et de Lucette Lhotellerie s'était pris de plein fouet les guerres coloniales de cette fin de siècle. Campagne de Madagascar de 1897 à 1899, Corps Expéditionnaire vers la Chine de 1900 à 1902. Puis, enfin, alors qu'il aspirait à une tranquillité méritée, la Grande Guerre, celle dont tout le monde pensait qu'elle serait la dernière, l'avait rappelé à son bon souvenir pour achever le travail.

8e Régiment d'Infanterie de Marine, 2e Régiment de Tirailleurs Malgaches, 3e Régiment d'Infanterie de Marine, 2e Régiment de Marche d'Extrême-Orient, 16e Régiment d'Infanterie de Marine, 16e Régiment d'infanterie de Marine Coloniale, 3e, 4e et 5e Régiment d'Infanterie Coloniale, 145e Régiment d'Infanterie de Ligne, 113e Régiment d'Infanterie. 1891-1921. 30 ans de Grand Muette.


photos15-4838.jpg 


En 1914, il est rappelé au 113e Régiment d'Infanterie. Lieutenant. Puis Capitaine. Il a 41 ans, deux enfants. Mais c'est la guerre et faut aller dans les tranchées se faire découper, gazer, embrocher, étriper. Pas le choix. Alors il y va. Il est incorporé le 2 aout. Le 22, sous un feu très violent de l'artillerie ennemie, il tente à plusieurs reprises de rallier les débris du régiment autour du drapeau, exposant sa vie avec un courage et un sang-froid remarquables, selon une lettre du QG du général Hallouin du 6 octobre 1915. Il est blessé. Des éclats d'obus. Partout. À la nuque, au bras droit, deux dans l'avant-bras droit, un dans la main. 30 jours de convalescence. Quinze jours de permission. Et on y revient. Et puis les gaz. Emphysème, Rhénite. Evacué pour fatigue générale et pieds gelés en 1915. On y retourne. Blessure par balle en 1916. Quinze jours de perm'. Encore évacué en 1917. Une fois l'Armistice signée, on lui confie un camp de prisonniers, de bons bougres avec qui il se lie d'amitié. Il appelle son camp le "Jardin d'Acclimatation".



 photos15-4836.jpg


photos15-4837.jpg 


1922. Arthur Semaille est démobilisé. Il habite 7, Avenue de Rochegude, Nanterre et trouve du travail à la Caisse des Dépôts et Consignations. Comme il est fonctionnaire, il finit tôt. Alors il part se balader, pêcher, croquer la vie comme les gens car sa grande passion n'est pas la guerre mais le dessin. Il se fait remarquer, publie des dessins d'humour dans des journaux parisiens, signe Haës et y gagne une certaine notoriété.


photos15-4851.jpg 


Dans son travail, les cons sont légion. Il fustige la désorganisation chronique, se fout de ses chefs de services, rigole de la nullité de ses collègues. Quand ce n'est pas leur fête, c'est la sienne qu'il dessine. Il se rêve artiste dans un monde de chiffres, d'amortissements qui l'emmerde prodigieusement.


photos15-4864.jpg 


photos15-4861.jpg


photos15-4860.jpg


photos15-4862.jpg


Dans ce dessin, synthèse d'une vie, il se décrit bébé adorable, écolier modèle, commerçant avisé, défenseur du pays, sous-off distingué, colonisateur humanitaire, pendant un moment pénible, repos mérité, pendant un autre moment pénible qui n'aura duré que quatre ans (14-18), fonctionnaire dévoué autant qu'actif, caricaturiste relatif et grand pêcheur enfin prêt à comparaître devant l'Eternel avec un humour certain pour ne pas dire un certain humour, ça y est, c'est dit. De l'humour et un trait de finesse, il n'en manquait pas dans ses dessins pour les journaux comme pour ses croquis personnels
. On l'appelait Haës, il s'appelait Arthur Semaille. Mon arrière-grand-père.


photos15-4863-copie-1.jpg


photos15-4865.jpg


photos15-4859.jpg


photos15-4858.jpg


photos15 4856


photos15-4855.jpg


photos15-4854.jpg


photos15-4842.jpg


photos15-4839.jpg


photos15-4845.jpg


photos15-4843.jpg


photos15-4847.jpg


photos15-4848.jpg


photos15-4849.jpg


photos15-4850.jpg


photos15-4852.jpg


photos15-4853.jpg


photos15-4857-copie-1.jpg


photos15-4846.jpg


photos15 4866



commentaires

viviane 13/09/2015 15:50

Je viens de pleurer pour un vieux poilu mort...ça me change des hipsters barbus vivants vous me direz...

Nathalie Semaille 30/01/2010 08:32


Magnifique, et personnellement très émouvant. Votre arrière grand père est aussi mon arrière grand-oncle. Raconter l'histoire de sa vie au travers d'un livret militaire, et en même temps publier
ses dessins, c'est une très belle idée. La qualité de cet homme était vraiment exceptionnelle et c'est un très bel hommage que vous lui rendez.


pagman 31/01/2010 11:45


Bonjour grande cousine, merci pour ce commentaire. C'est, je crois, la première fois que j'évoque la famille sur le blog mais Arthur le méritait bien.


yvain1968 28/01/2010 15:24


J'adore ces dessins! De plus, sans droits d'auteur, je me suis accordé le droit mettre le dessin de Jacques Tati dans sa barque sur mon fond d'écran! N'est-ce pas qu'il a de belles allures
tatiesque?


pagman 28/01/2010 22:05


Il est vrai


david 28/01/2010 15:21


m'en parle pas, de toute façon y aura tellement de monde que personne te verra !!!! et nous on doit être le 5 au matin à l'Office National d'Electricité. L'indépendance n'a pas que du bon...


pagman 28/01/2010 15:22


T'inquiètes, pas de soucis. Occupe-toi de tes watts, le ciel t'aidera.


david 28/01/2010 09:36


Très émouvant, t'as du bol d'avoir récupéré ce type de documents , souvenirs d'une vie.
Ce qui m'étonne chez toi et que j'apprécie, c'est ce nouveau ton, cette nouvelle sensibilité qui porte aux nues des valeurs guerrières de grandes puissances.
Je te trouve limite churchillien première époque, fasciné par les combats et les valeurs qui ne se dégagent semble-t-il (Dieu merci je n'ai pas connu ça) que des champs de bataille.
N'en déplaise aux ovaleux persuadés que leur sport de cul-terreux les élève au rang de grands combattants, il aurait été beau le calendrier des poilus à poil dans les tranchées !
Non, il semble en effet que seule la guerre (la vraie, pas la guerre de faux derches qui rasent des villages à coups de drones ou de pouilleux qui se font sauter le caisson devant les ambassades,
non, la vraie guerre, celle avec des champs de bataille où le plus fort, le plus stratège, et le plus malin gagne, la guerre quoi.), donc seule la guerre donne à l'homme, l'humain, la possibilité
de mettre en avant ce qu'il a vraiment dans le ventre, de savoir vraiment qui il est , comment il réagirait, se comporterait.
Seules les guerres, seuls les conflits, et seules les catastrophes font les héros et les lâches.
N'en déplaise à mon bien aimé boss et son maître zim pour qui le working class hero dépasse le Héros à l'ancienne.
Nous, en temps de paix relative, nous jugeons, et nous ne pourrons pas prouver quoi que ce soit. Car même si la guerre est une horreur, la paix peut être parfois bien pire (n'est ce pas messieurs
Laval, Pétain et consorts), et la guerre peut être une chance pour certains.

Je reprendrais pour illustrer ce dernier point une des phrases les plus brillantes et politiquement incorrectes de Coluche :

"Hitler, on en fait beaucoup quand même sur Hitler, on l'a surtout connu pendant la guerre cet homme là. Et de Gaulle lui doit tout !"


pagman 28/01/2010 10:16


Je parle pas aux mecs qui viennent pas à mon expo.


Florence 28/01/2010 01:28


Ton arrière-grand-père... et le mien aussi alors ?


pagman 28/01/2010 08:54


Oui chère cousine et il y a même ta grand-mère (à droite devant Guignol) et Papi (à gauche).


Francesca 28/01/2010 00:46


Complètement séduite par ce Monsieur... je ne m'étonne plus des dons divers manifestes de son arrière-petit-fils !
J'espère que je vais pouvoir envoyer cette page à un ami non Facebookien passionné de ce type d'histoires, Philippe Didion, éminent perecquien, mais aussi promeneur curieux et photographe atypique
qui ne manque jamais de faire une halte-photo devant le monument aux morts de chaque petit ou gros bled visité, pour que l'on puisse lire les noms des "morts pour La France"...balades et photos
qu'il donne sur son blog :
"Les notules dominicales" http://pdidion.free.fr/
(vois-le dans les liens de mon blog : http://francesca.over-blog.org )
Je pense que je pourrai lui envoyer ta page directement de ton blog.
Sacré coup de crayon, l'arrière-grand-papa et quel humour... Tu l'as bien connu ? Comment as-tu retrouvé tous ses dessins ? Qui t'a raconté son histoire, si ce n'est pas lui ?
Pardon d'être si curieuse : mes relations familiales étaient difficiles (j'étais le canard noir du poulailler !) et je ne connais que des bribes d'histoires saisies au vol, ou celles que me
confiait ma grand-mère paternelle que j'adorais. Je regrette beaucoup de ne pas avoir posé davantage de questions auxquelles tout compte fait on m'eût peut-être fourni des réponses... Trop tard !


pagman 28/01/2010 08:59


Merci pour ces liens, Francesca.

Malheureusement je ne l'ai pas connu mais son fils, mon grand-père qui fut une des personne les plus importantes dans ma vie, m'a maintes fois relaté ses expériences et voyages. C'est lui qui m'a
donné ses dessins, ses carnets etc...


Cédric Thual 27/01/2010 22:10


Sans rentrer dans les détails, impossibilité le 4, ça m'embête mais pas le choix... il n'y a pas rattrapage le lendemain ? :o(

J'ai fait quelques bouquins sur Blurb, c'est pas mal du tout... (d'ailleurs je compte en faire quelques un pour mon expo en avril)


pagman 27/01/2010 22:14


Oui, je connais Blurb par le biais des membre d’un groupe intitulé Haphazart (très intéressant) que j’ai cére
il y a quelques années sur Flickr ont eu l’idée de sortir un livre par an avec une interview de moi et j’ai trouvé le résultat plutôt concluant en rendu d'images.

C’est là si tu veux jeter un œil. http://ww.photographybooknow.com/bookstore/detail/681495

Faut que j’y pense mais là, avec la prod de l'expo, j’ai plus un kopeck.

L’expo se pouruit jusqu’au 28 mais je n’y serai pas trop après le vernissage...


Cédric Thual 27/01/2010 21:03


Génial ! Les dessins sont très beaux. Tu n'as pas pensé à en faire un petit livre ?


pagman 27/01/2010 21:32


Ce serait pas bête du tout mais je ne pense déjà pas à faire un livre de mes propre photos alors...

Tu viens à mon expo jeudi prochain ? Galerie J & T Montes, 36, rue Charlot à partir de 18h 


Haut de page