Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le dernier des Mohicans

par Pagman 28 Octobre 2009, 23:25 La vie est un Western


... Charlie Paskwa n'était pas décidé à moisir dans sa cellule. Du coup, il était bien décidé à mouiller tout le monde pour s'en sortir rapidement. Sa vengeance allait être sanglante. Pire que la Vengeance aux Deux Visages, pire que la Vengeance à l'Aube, pire que la Vengeance de Black Billy, pire que la Vengeance de Clark Harrison, pire que la Vengeance de Ringo, pire que la Vengeance de Frank James, pire que la Vengeance de Dieu, pire que la Vengeance du Cowboy et pire que tous les autres films avec "la Vengeance de" dans l'histoire du Western. Car Gold Digger Paskwa n'avait pas fait le coup de l'Angle A tout seul dans son coin. En tant que Colonel du fort à l'époque, il avait accès à toutes les munitions qu'il désirait. Mais fourguer des caisses de Sharp calibre 45 ni vu ni connu je t'embrouille sans que ça se voit à la première attaque indienne venue, même Gerhart Mayak le plus célèbre illusionniste de tout l'Ouest n'aurait pu y arriver. Il lui fallait donc des complices pour que son forfait passe comme une lettre au Poney Express.

"Il n'y a pas que Peterr Falcony et Marrkeu Yanny qui savaient ! Jackeu Shayrrraqueu, le célèbrre desperrrado amateurrr de bièrrre mexicaine est dans le coup, lui ôssi !  Et Alan J. Pee et Eddy Baldurrr
étaient ô courrrant de la comebine, c'est sûrr. Ils m'ont prrrésenté les Arrrapahos qui voulaient des flingues et ont fait semblant d'êtrre attaqués quand ils connevoyaient les arrrmes pourrr que les Arrrapahos les prrennent trrranquillement. Ce sont des foies jaunes doublés de trrraitrrres. "




Charlie Paskwa avait un accent à couper au sabre de combat mais depuis le temps, qu'il jacassait à tort et à travers tout le monde le comprenait. Il fallait juste remplacer les RRR par de simples R et les Ô par des Au. En tout cas, Charlie n'avait plus que Cinq cartes à abattre. Sa Quinte Flush. Tapis ou au tapis, le Charlie. Et rien qu'à la perspective de passer une année à ne bouffer que l'infâme chili de la prison de Chihuahuan, il lui venait dejà une envie de tout pêter. Tant qu'à lâcher, autant ne pas être tout seul.

...À suivre...

L'original ici : link



commentaires

Haut de page