Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Parc d'un Prince

par PA Gillet 8 Novembre 2010, 11:17 Vite - de l'art ! PSG

 

"Entre ciel et terre, sur l'herbe rouge ou bleue, une tonne de muscles voltige en plein oubli de soi  avec toute la présence que cela requiert, en toute invraisemblance. Quelle joie René, quelle joie ! Alors j'ai mis en chantier toute l'équipe de France, de Suède et cela commence à se mouvoir un tant soit peu. Si je trouvais un local grand comme la rue Gauguet, je mettrais deux cents petits tableaux en route pour que la couleur sonne comme sur les affiches sur la nationale au départ de Paris. "

 

Nicolas de Staël, lettre à René Char , le 10 avril 52.

 

Nicolas-de-Stael--Les-grands-footballeurs---1952.jpeg


Le 26 mars 1952, Nicolas de Staël est invité en nocturne avec sa femme au Parc des Princes par René Char. Ebloui par la lumière, les couleurs, les masses, les mouvements des joueurs du match France-Suède (défaite de la France 0-1), Nicolas de Staël est émerveillé par le spectacle. En rentrant chez lui, il met en chantier toute une série de petits tableaux pour retranscrire la fulgurance de ses impressions, les corps et leurs mouvements. Puis il s'attaque au chantier d'un énorme tableau de 2 mètres par 3 mètres 50, le premier de cette dimension pour lui : le "Parc des Princes" (voir ci-dessus).


Capture-d-ecran-2010-06-17-a-22.26.27.png

 

 

Si les petits tableaux s'attachent à reproduire des mouvements éphémères, des instants pris sur le vif comme une photographie, le "Parc des Princes" immobilise ces corps dans une dynamique exceptionnelle de rapports de couleurs et de formes. Le figuratif s'imbrique dans l'abstraction. Nicolas de Staël, par des empâtements larges, des jeux d'obliques, des coups de couteaux puissants, retranscrit la scène tout en s'attachant principalement aux formes, au mouvement et au rythme, à toutes ces traces que le match a laissé en lui. Pour notre plus grand plaisir. Enfin vous, je ne sais pas encore mais moi, ça me parle. Et pas seulement parce que Paris a dominé Marseille de la tête et des jambes hier soir au Parc des Princes, temple divin s'il en est. Et il en est.

 

Capture-d-ecran-2010-06-17-a-22.23.44.png

 

 

Capture-d-ecran-2010-06-19-a-20.56.48.png

 

 

Footballeurs-copie.jpg

 

 

Nicolas-de-Stael--parc-des-princes.jpeg

 

 

Nicolas-de-Stael-573277.jpeg

 

 

Nicolas-de-Stael-387659.jpeg

 


 

commentaires

Françoise Granget 08/11/2010 17:17



Quelle merveilleuse idée, Pierre-Arnaud ! Une de plus !


Tu sais que moi et le foot sommes inconciliables mais Nicolas de Stael et moi c'est une histoire d'amour de toujours ; enfin pour moi, hein !


Je préfère ses musiciens, ses ateliers et leurs pinceaux dans leur pot , ses routes, ses  ciels, ses ports, etc. mais bravo et merci !


Ah : j'ai entendu ce matin sur France Culture une émission consacrée à l'historique épique des supporters de Paris-Saint-Germain de Boulogne. J'aurais zappé si ce n'était ma curiosité à propos
d'un certain PAG ... j'ai pu constater une fois de plus que la politique se mêle de tout, sauf de ce dont on a urgemment besoin...Tsss.



PA Gillet 11/11/2010 01:41



Comme souvent, malheureusement. Ravi de te relire de plus en plus :)



Haut de page