Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Chevauchée Sauvage (version Poney)

par pagman 11 Mars 2010, 08:15 La vie est un Western


... Jusque dans les interstices les plus immondes des rues les plus crades de cette ville pas très propre qu'était Chihuahua bruissait un gazouillis qui ne cessait d'enfler, de se propager telle une bonne peste bubonique doublée d'une gastro-entérite coriace. Le bruit courait, et bigre le bougre, il courait vite, que le Sheriff Shark Ozzie ne montait plus son poney habituel depuis peu et par dépit. Il se disait à mots couverts que Carlula Belluni s'était éprise d'un jeune desperado au visage taillé au couteau de comanche mais avec la lame. Ben Bioolay, tel était son nom, avait du feu entre les mains, la beauté du diable et le regard mort mais non dénué de charme d'un crotale des sables. De plus, Benny B comme on avait coutûme de l'appeler, maniait une autre arme fatale pour ces dames : la guitare. Jamais il ne se séparait de son instrument. Quand il se battait en duel, il basculait sa guitare dans le dos et tirait. Quand il faisait l'amour, c'était pareil. Il n'y a que pour prendre son bain une fois par an que c'était un peu chiant. Carlula avait fondu devant le charme de Ben Bioolay telle une mauvaise bougie de contrebande. Chanteuse timide à ses heures, quelqu'un lui avait dit qu'elle avait un joli filet de voix. Un filet peu garni mais un filet tout de même. Depuis toujours, les musiciens étaient sa came à elle. D'abord, ce fut Ridge Magger, le patron du Jumping Jack Flash qui avait été un célèbre joueur de squaredanse avec son groupe les Rotlling Sons. Hop, Carlula lui avait sauté sur le paf. Puis Rickie Clapton que Carlula avait volé à sa copine Layla, puis Bertie Gnak, puis Pascualito Bispo, le troubadour de Cap Ferrito et tant d'autres encore. Trois accords, une mélopée, emballé c'était pesé. Tralala la Carlula, au lit la Belluni.

lebon--la-belle.jpg

Tout Chihuahua savait désormais qu'elle et Benny Bioolay faisaient chambre commune et que le Sheriff Shark Ozzie l'avait mauvaise de s'être fait surprendre comme un pied-plat. Il n'était pas né de la dernière pluie mais là, c'était du kidnapping en règle. Contre mauvaise fortune bon cœur, il avait jeté son dévolu sur une nouvelle danseuse  du saloon : Shantell Jowanow. Shantell était une belle plante mais il ne fallait pas la prendre pour un rhododendron non plus. Elle avait étudié en Asie dans ses jeunes années et maitrisait le close-combat et le corps à corps à la perfection. Troisième Dan, la dame. Lassé des exubérances et de l'appétit vorace de Carlula, Shark Ozzie semblait prêt à mener cette nouvelle bataille tel qu'en lui-même, sabre au clair et ventre-à-terre.

chantalsarko.jpg

... À suivre...

L'original (bon d'accord, c'est le Sun mais on peut rigoler un peu, non ?) ici :
link


commentaires

Haut de page