Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le Bordel #467

... Quelque chose me dit que cette semaine, un bon gros Bordel du Vendredi ne serait pas de trop pour concurrencer le bon gros bordel mondial qui plane au-dessus de nos têtes. Aucune chance de le dépasser, hein mais au moins, vous aurez peut-être le sourire ne serait-ce que dix minutes et c'est toujours ça que le Politburo n'aura pas. Prends ça, Vladichou. Commençons donc par un retour en enfance et alors que certains jouent à la guerre, revenons vers des choses simples avec une bonne partie de billes offerte par le peintre (car oui, c'est de la peinture hyperréaliste) Glennray Tutor dont le site vous attend ici Glennray Tutor si vous voulez en voir et savoir plus.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

 

Devant tant d'inepties autour de nous, je vous propose de faire comme Côme Laverse du Rondeau, le jeune baron perché du fabuleux livre éponyme d'Italo Calvino qui a décidé de découvrir le monde et vivre sa vie dans les arbres, loin de toutes ces conneries au niveau du sol. C'est pas con. Essayons (et pour la maison dans les arbres et surtout autour d'un arbre d'Aibek Almasov, architecte kazakh, c'est par là Grown Tree House).

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Bon, après, vous aimez peut-être votre petit confort et les canaux et les coffee-shops et les sandwichs à la dinde et au gouda. Et les goûts et les couleurs, ça ne s'explique pas alors hop, je vous envoie de suite au NordRoom à Amsterdam The NordRoom Amsterdam où tout n'est que luxe, calme et salon de thé à moins que vous ne préfériez une bonne bière.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Si vous n'aimez pas le côté rectangulaire, anguleux et tout en hauteur d'Amsterdam, bon, vous êtes un peu casse-couilles certes mais vous pouvez vous rendre à Groningen un peu plus loin où vous attend la Wall House II, créée par John Quentin Hejduk en 1973 mais qui ne fut terminée qu'en 2001.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Il me reste deux havres de paix (jusqu'ici) à vous proposer pour vous mettre à l'abri de toutes ces conneries. L'une est est Belgique à Kruibeke bien que le nom de la maison Bazel week-end House, ne l'indique pas. Pour en savoir plus, c'est par ici Bazel Week-end House

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Et l'autre est un chouya plus loin puisque cette magnifique Roof House par Tezuka Architects (Takaharu Tezuka & Yui Tezuka) se trouve à Kanagawa, ville sise au Japon selon nos dernières informations que nous faisons néanmoins recouper par des agents de liaison dans le coin.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Bon, assez voyagé géographiquement alors ajoutons un voyage dans le temps avec ces splendides Polaroïds d'Andy Warhol que je soumets à votre bon goût. Votre bon goût, Andy, Andy, votre bon goût.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Ajoutons du beau pour contrecarrer ces noirs ciels venant de l'est avec Edward Steichen photographiant Clara Steichen with Bowl of Oranges, 1907, une Tour Eiffel sous la foudre par André Kertész en 1927 et un très joli Paysage (Landscape) de 1923 par Max Ernst. Une gouache sur papier de 61.5 x 47 cm précisément si vous voulez tout savoir.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Toute l'équipe technique et moi-même vous proposons également Malcom X en 1963 par Gordon Parks (visible à la National Portrait Gallery du Smithsonian Institution à Washington D.C si vous passez par là), Miró par Irving Penn en 1948 parce que ça ne peut pas faire de mal et Mussolini brandissant l'Épée de l'Islam en 1937 pour se rappeler qu'il y aura toujours un mec quelque part qui aura besoin de compenser quelque chose en faisant chier les autres.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Allez vite, éloignons-nous en prenant la ligne directe Berlin-Paris en 1929 où une collation vous sera bientôt servie et enchainons avec un tour de vélocipède pour arriver à New York où Saul Leiter nous attend en couleur et en noir et blanc parce que je l'ai appelé pour le prévenir sinon, il n'aime pas trop être pris au dépourvu. Better call Saul avant.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Et là, j'ai pour vous de superbes affiches de Film. Non, pas des affiches de films mais des affiches de Film, le magazine japonais qui parlait entre autre de films dans les années 1968 à 1972 dont sont issues ces couvertures de Film réalisées par Kiyoshi Awazu que nous saluons d'ailleurs, du coup (lente inclinaison vers l'avant pleine de déférence avec les petits doigts sur la couture du pantalon, mouvement arrière lent et maîtrisé, aye, sauf au niveau des lombaires).

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Passons si vous le voulez bien (et si vous ne voulez pas, c'est direct au front) à Jean Cocteau qui nous propose de faire un tour de  La Villa Santo Sospir et c'est pas de refus tout ça, merci bien, Jeannot.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Et puis si ça ne vous plaît pas, adressez vos réclamations à Wolfman Jack' mais comme il a mis l'ampli à 11 et qu'il vient de lancer Tutti Fruti de Little Richard, c'est pas sûr qu'il entende vos jérémiades et puis il est trop occupé à ambiancer ses potes d'American Graffiti du jeune George Lucas en 1973.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Une petite pause pipi au Flamingo Motel ou au Yuma Cabaña (on vous laisse le choix, c'est aussi ça le Bordel du Vendredi), un petit Ride à la cool et on y retourne vite fait. Où ? Selon ma boussole, vers par là.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Et ça tombe bien qu'on arrive là car il aurait été dommage de manquer la gaspissime Eva Green en 2008 par Gilles-Marie Zimmermann ou la jeune Jane Birkin par Hulton Deutsch (peut-être un parent de Lorant mais on se renseigne et on revient vers vous) en 1968 et Mireille Darc par Alain Dejean en 1974 parce que Mireille, quand même, hein, ho, bon.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Pour rafraîchir l'ambiance délétère, ajoutons la frimousse juvénile de Nastassja Kinsky en 1979. Ça coûte rien, ça fait du bien alors ne nous en privons pas. 

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Poursuivons avec Howlin' Wolf et le The John Dummer Blues Band quelque part en Angleterre en 1967, Jim Morrison à Amsterdam en 1968 et un Stevie Ray Vaughan de gala soit très probablement avant 1990, date après laquelle il n'a étrangement plus rien fait (mais vous le verrez un de ces jours dans d'autres aventures sur ce blog).

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Si vous avez besoin de faire une pause dans ce Bordel, c'est le moment de profiter de l'assise parfait de cette chaise de Marcel Breuer de 1928, posez tout votre bordel personnel sur cette belle table de Noé Duchaufour et reprenez des forces avec ce délicieux hot-dog pimenté qui vous est offert par notre partenaire de la semaine, Ortega Whole Green Chilies. Ça coûte cher de vous offrir un blog sans aucune pub ni pop-ups de partout, faut bien financer mon abonnement Premium chez Overblog.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Qu'avons-nous ici ? Mais du Geoffroy de Boismenu de qualité pris à Bamako puis que c'est issu de sa série Bamako confidential qui est tout à fait et de fait © Geoffroy de Boismenu, du Jack Black qui barbote par Martin Schoeller et du Sly Stone de qualité dans son complet de chez Granny Takes A Trip, marque ès Classe en 1975 (et c'est là où on se rend compte que Paul Smith n'est qu'un sale copieur, bouh, Paul, c'est pas joli joli).

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Les Stones nous invitent à poser nos séants dans l'herbe fraîche du Swarkestone Pavilion dans le Derbyshire en 1968 par l'entremise de ces clichés de Michael Joseph. Convenez que c'est une proposition qui ne se refuse pas et puis il y a de place pour tout le monde est si vous voulez un acide pour regarder passer les nuages et penser à autre chose, ça doit pouvoir s'arranger.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Je vous avoue que pour lancer ce Bordel à l'heure, je n'ai pas eu le temps de chercher qui était Anne Nazler photographiée dans les années 60 par Amnon Bar-Tur (oui, lui-même personnellement) mais quelque chose me dit qu'elle aurait pu être copine avec Keith, Mick et les autres alors elle se retrouve là, avec vous. Anne, les gens du blog, les gens du blog, Anne.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Les ange pouvant revêtir plusieurs formes, je vous ajoute celle assez exceptionnelle de Benjamin Matthew qui chie un peu la classe en tant que sculpteur puisqu'il est l'auteur de cet incroyable Victor The Angel, bronze de 2017 qui déchire un peu la ***** * ** **** si vous me permettez l'expression.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Excusez-moi, faut que je passe un appel. J'ai perdu l'habitude, je n'en ai que pour un quart d'heure. Voilà, c'est fait alors passons à cette image de Asahachi Kono et cette vue nocturne de Rostov-sur-le-Don (photographie d'Elbrusias sur Instagram) parce qu'ici, c'est un peu mon blog et j'y fais ce que je veux.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Par exemple, si j'ai envie de rajouter un salon de beauté mais de beauté intérieure, je peux. Ou une chaise orange. Ou un câlin d'éléphanteaux. I am the Master of The Universe ! Enfin, ici et c'est déjà ça.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Et puis si vous avez des questions, des recommandations ou des doutes existentiels, vous pouvez en parler à Tyrone qui a tout pouvoir pour vous envoyer bouler.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Tiens, si nous passions à quelques donzelles ? Mais alors mais bien sûr car un Bordel ne saurait être sans donzelles et que voudriez-vous qu'on pose sur les banquettes de velours rouge élimé ? Des plantes vertes ? Alors, un peu de sérieux avec de la Sofia Loren en couleur et en noir et blanc et de la Joan Collins de qualité sur un escalier assez escarpé.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Rajoutons la voluptueuse Tal Adar par Ariel Sanin, une pause clope sexy en diable, une sieste bien méritée avec Annette Funicello, première star du Mickey Club à la télé en 1955, un hamac profond et confortable, un panpan cucul et de suite, la température remonte. Aussi.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Vite, passons à de l'art sans chair ni os mais avec plein de couleurs dont celles choisies par Harald Sohlberg pour Moonlight by the Sea de 1907, celles d'Alexandra Exter pour son Constructive Still de 1917, celles de Joan Miró pour faire scintiller ses Constellations en 1959 et celles d'Antony Gormley en 2014 pour Rain XI.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Ajoutons un O assez cilé par Matt Chase, du Marina Apollonio, Dinamica Circolare de 1966, du Victor Vasarely avec Sir-Ris positif de 1967 et du Yayoi Kusama avec Dots Accumulation (WWPER) de 2008 et là, on est pas mal.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Car il est temps de passer aux célèbres Messages à Caractères Informatifs qui ont plein de choses à vous dire, parfois intéressantes, parfois non mais elles sont là alors comme disait Guy Roux : "Faut pas gâcher".

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467
C'est vendredi, c'est le Bordel #467

Et c'est tout pour aujourd'hui, sauf si vous voulez bien avoir la gentillesse de faire voyager ce 467e Bordel du Vendredi de Vladivostok à Papeete en le partageant sur les canaux habituels. À noter que vous pouvez aussi utiliser des canaux plus inhabituels tels le canal du Midi, le canal de Bourgogne ou le canal de la Marne au Rhin. Pour le reste, si vous ne souhaitez rien manquer de ce blog, vous pouvez vous abonner tout là-haut dans la petite case Newsletter ou le suivre sur Facebook dans son groupe qui atteindra bientôt 2500 fans en délire ici Après La Pub sur Facebook. Sur ce, c'est pas tout mais on a une fin du monde à préparer, des abris anti-atomiques à creuser alors ne trainons pas trop, haut les cœurs (et pas haut le cœur, quoique), bon vendredi, bon week-end si ça n'a pas pété avant et à la semaine prochaine, si semaine prochaine il y a.

C'est vendredi, c'est le Bordel #467
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article