Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'homme qui n'a(ura) pas d'étoile

par PA Gillet 11 Février 2017, 11:40 La vie est un Western

Il se voyait déjà en haut de la Fiche (NDLA : la Fiche était une petite colline surplombant Chihuahuan où se retrouvaient les amoureux à la nuit tombée pour de torrides pow wows), en dix fois plus gros que n'importe qui d'autre (surtout Shark Ozzie, si possible), son nom s'étalait. Il se voyait déjà adulé et riche, signant des photos aux admirateurs qui se bousculaient. Mais celui qui était sérieusement bousculé jusqu'à présent, c'était Frankie Fillone. Alors qu'il y a quelques semaines, il avait terrassé Shark Ozzie et Alan Jippey dans la course à l'étoile de shérif, il semblerait que cette étoile n'était pas forcément la bonne pour lui. On reprochait à Penny, sa femme, d'avoir été payée pour un travail fictif au saloon et c'est vrai que de mémoire de Chihuahuaien, on n'avait pas le souvenir d'un French Cancan ou d'un quelconque square danse de sa part.

L'homme qui n'a(ura) pas d'étoile

Contre vents (assez courants à Chihuahuan) et marées ( un peu moins habituel à deux mille bornes de la mer), Frankie Fillone soutenait mordicus que sa femme avait bien travaillé au saloon comme danseuse légère sous le nom de Penny Loop.

L'homme qui n'a(ura) pas d'étoile

Mais aussi bizarre que cela puisse paraître, ni le barman ni le pianiste ni les clients n'avaient un quelconque souvenir de cette Penny Loop, ni d'une autre Penny, à part bien sûr, Penny Colososporghersi. Une italienne gironde et callipyge pour qui Jack Shayrak avait  longtemps eu un penchant. Mais comme il était dangereux de se pencher sur Penny Colososporghersi car son décolleté était vraiment très, très profond, elle avait migré vers d'autres horizons, au grand dam de Jack et de ses admirateurs. Connaissant le degré moyen d'alcoolémie des habitants de Chihuahuan, un doute pouvait encore planer tel le vautour autour du veau à la patte cassée sur la présence de Penny Loop Fillone au saloon mais non, quand même, elle aurait laissé des traces dans les mémoires.

L'homme qui n'a(ura) pas d'étoile

Même Mareen Nepel malgré son physique de reproductrice ovine peu gâtée par la nature, les gens se souvenaient de son passage sur scène. Mais peut-être est-ce parce qu'elle ne pouvait s'empêcher de lever le bras droit bien tendu en même temps que la jambe. Un tic familial, paraît-il. Toujours est-il que Mareen, elle, était bien sur la scène à chanter de douces mélopées tels que son grand succès "Die fahne hoch ! Die reilhen fest geschlossen ! SA marschiert mit ruig festem schritt. Kam'raden, die rotfront und reaktion erschossen, marschier'n im geist in user'n reihen mit" soit quelque chose de délicat comme " Le drapeau haut, les rangs bien serrés, la SA marche d’un pas calme et courageux. Dans nos esprits les camarades fusillés par le Front rouge et la Réaction défilent dans nos rangs avec nous !" devant le regard ébahi de Benny Hamon, Manny Macrone et Mel Henchon qui auraient préféré partir plutôt que de voir ça ça plutôt que d'être sourds. 

L'homme qui n'a(ura) pas d'étoile

Bref, ça sentait le roussi pour Frankie qui n'arrivait pas à comprendre ce qu'on lui reprochait et c'est justement un peu ce que tout le monde lui reprochait. Que Penny Loop ait existé ou non, n'était pas une question légale mais avant tout une question morale. Lui, le vertueux, lui le pudibond, lui le garant des valeurs morales aurait dû l'admettre de facto. Mais il s'obstinait à le nier et refusait encore de se retirer de la course à l'étoile de sherif. Certes, il n'était pas homme à se retirer; pour preuve, ses cinq enfants avec Penny. Dont deux qui auraient aussi travaillé au saloon mais on cherche toujours où. Tel le pauvre Theo, un ancien esclave de plantation qui avait eu maille à partir avec une cavalerie plus que cavalière, Frankie Fillone n'était pas loin de l'avoir dans le fion.

L'homme qui n'a(ura) pas d'étoile

Shark Ozzie et Jeff Copey ne purent s'empêcher d'en rajouter. "Allez Frankie, c'est notre tournée ! Envoie Penny !" lança Shark, hilare tandis que Jeff Copey ajouta "Vas-y Frankie, c'est bon, Vas-y Frankie, c'est bon, bon, bon" avant de lui offrir un cocktail Fruits de la Passion. Seul de son côté du bar, Frankie comprit que la campagne allait être longue comme une marche dans le désert sans eau (comme la boucherie) ni chapeau (comme Chapi).

 

Retrouvez tous les autres épisodes depuis 2009 de "La vie est un Western" ici : apreslapub.fr/tag/la vie est un western . Et Yippee et Giddyap et Hooka Hey.

commentaires

Emma Sha 17/02/2017 13:03

Yeap ! Belle parodie, avec des références aux petits oignons... Bravo ! Très rigolo !

PA Gillet 17/02/2017 14:46

Merci Emma, tous les autres épisodes sont disponibles en cliquant dans "catégories" puis "La vie est un western" ou sur ce lien http://www.apreslapub.fr/tag/la%20vie%20est%20un%20western/

laurence danton 11/02/2017 17:03

J adore ! Un peu d humour dans ce chaos !

PA Gillet 11/02/2017 22:53

On a tous besoin d'humour en ce moment. Merci...

Haut de page